S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny le 8 novembre 2015

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 8 novembre 2015

L’épopée de Star Wars va s’enrichir d’un 7e volume dans quelques semaines ce qui nous vaut d’avoir une exposition sur ce thème actuellement au Louvre. Une autre saga est encore plus connue, vieille de plus de 4000 ans, elle est encore plus ancienne que les pharaons, elle date de l’aube de l’invention de l’écriture : la Bible s’ouvre sur une formidable sage en 4 volumes racontant les efforts que Dieu fait pour créer un humain digne de l’espérance de Dieu :

  • La 1ère histoire est celle d’Adam et Ève
  • La 2ème est celle de Caïn et Abel,
  • La 3ème celle de Noé,
  • Et la dernière, la 4ème est celle de Babel.

Cette épopée de la création de l’humain se termine alors sur l’apparition d’Abraham qui va vivre en ami de Dieu, mais c’est une autre saga, celle des patriarches.

À chacun des 4 volumes de cette épopée de la création, on voit l’humain partir du meilleur qu’on lui a transmis, on le voit chercher, essayer, découvrir, on le voit se tromper et faire de belles choses. Et à chaque étape, Dieu donne un coup de pouce pour que l’humain puisse avancer à travers ses échecs comme ses réussites. C’est une véritable source d’encouragement pour nous. Comme les héros de cette saga de la création, nous pouvons tâtonner dans notre existence. Nous avons le droit de nous tromper.

Mais regardons comment cette saga avance à travers les 4 histoires qui la constituent, ce que les personnages découvrent comme trésors en chemin, et quelle est le moteur de cette progression malgré tout ce qui arrive. Car cette saga nous parle de la vie, comment elle devient belle et vraie.

Or, l’être humain est ainsi fait que chaque génération, chaque personne doit revivre en accéléré toute l’évolution de notre espèce : depuis la première cellule vivante sur notre planète, devenant un être de plus en plus capable et complexe, le but de cette évolution étant un humain aussi génial et bon que le Christ.

Comment faisons-nous pour évoluer ainsi en quelques années, 120 au maximum, alors qu’il a fallu plusieurs milliards d’années pour aller de l’apparition de la première cellule vivante sur terre jusqu’aux premiers humains ? Cela se fait en partie tout seul et c’est une merveille. Mais si nous étions déposé à notre naissance tout seul et tout nu sur une île déserte, il y a peu de chance que nous vivions, et en tout cas, nous serions très limités dans notre développement, incapable même de parler le moindre mot. Cette incroyable évolution que nous connaissons se fait donc par l’éducation qui nous permet de monter sur les épaules des générations passées.

La Bible, avec cette épopée en 4 volumes de la création, nous invite à bénéficier de cette expérience des générations passées pour gagner du temps dans notre évolution et aller plus loin encore, un petit peu mieux encore.
… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

6 Réponses à “Prédication : Par la sincérité, l’audace, et l’étincelle divine (Genèse 11:1-9)”

  1. coulon andré dit :

    Bonjour les Amis,
    Je n’avais vu l’histoire de la tour de Babel sous cet angle, mais on peut raisonnablement pensé que Dieu aime la diversité la création est là pour en attester. Pour l’histoire de Noé j’ai du mal à saisir votre commentaire Marc, sachant que Dieu avait choisi de détruire l’ humanité, vous parlez d’évolution dans ce récit là je vous avoue j’ai du mal à comprendre comment il y’a évolution puisque les hommes sont éliminés.
    Cordialement
    André

  2. Bonjour
    Il n’est pas question d’éliminer les hommes dans l’histoire de Babel.
    Et c’est vrai que cette histoire est à double face : on peut la lire de deux façons :

    • comme le récit d’un comportement humain déviant (par la pensée unique, et par la rébellion contre Dieu). Dieu réagirait pour briser ce mauvais élan
    • comme le récit d’une humanité qui a enfin compris ce que c’est que vivre bien. Dieu enverrait alors l’humain en mission dans le monde

    C’est vrai que la première lecture est la plus classique, entendue partout, représentée n’importe comment par des dessins qui montrent une destruction de la tour dont il n’est absolument pas question dans le texte. Alors, pour inviter à relire vraiment le texte, j’ai proposé ici de suivre plutôt la 2e façon de le lire, tout à fait possible.

    Amitiés

  3. coulon andre dit :

    Bonjour,
    J ai bien saisi le sens de votre explication sur Babel Marc, non c’est plus l ‘histoire de Noe qui me tracasse parce que je ne vois pas d’alternative à la destruction pas de choix pour l’homme c’est ou tu rentres dans le rang ou bien tu meurs non je me trompe!
    Amitiés

  4. Est-ce que cette prédication vous donne des pistes d’interprétation de l’histoire de Noé qui vous intéressent ?
    https://oratoiredulouvre.fr/predications/dieu-sauve-noe-ses-enfants-et-des-animaux.php

  5. coulon andré dit :

    Bonjour Marc,
    Oui c’est vrai nous avons à convertir cette ancienne théologie fondée sur la crainte d’un Dieu terrible, mais cette conception s’accroche d’où nous vient-elle? à travers ce récit nous voyons bien que Dieu regrette ou change verset21. De plus je crois que ces textes ont été empruntés a la mythologie donc je comprends peut-être qu’on doit les voir comme une allégorie.
    Connaissez-vous d’autres études sur le sujet.
    Merci amitiées
    André

  6. Sur l’histoire de Noé, il y a déjà l’apôtre Pierre qui la lit de façon allégorique, voir https://oratoiredulouvre.fr/predications/dieu-sauve-noe-ses-enfants-et-des-animaux.php

Laisser un commentaire