S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/72098626@N00/2573762303 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Je suis catholique et j’ai rencontré un homme protestant évangelique. Nous avons beaucoup dialogué en vue d’un mariage éventuel! Nous avons tous deux une longue tradition religieuse puisque nous avons 64 ans! Pour ma part, il ne me semble pas compliqué d’entrevoir de prier librement ensemble ou séparément, selon nos appels spontanés! A mes yeux, l’essentiel n’étant pas de savoir si le récit de la genèse est littéral ou pas, pour ne citer qu’un exemple!

Je suis très ouverte à la prière, que ce soit avec les catholiques ou les protestants et nous avons quelques divergences concernant Marie et les saints, (précision: je ne prie pas les saints) En revanche, cette personne est très remontée par rapport au dogme de l’Immaculée conception et d’autres points que vous connaissez!

Sa lecture littérale, fondamentale de la Parole m’effraie en ce sens qu’il ne fait pas du tout montre de compréhension ! Du reste, il ne me demande pas d’adhérer à sa religion, mais il me demande de me situer précisément par rapport à ce qu’il appelle la véracité de la Parole! Ce qui pour moi revient au même. Et CECI EST UNE CONDITION Essentielle pour lui à une union! En ce qui me concerne, je suis beaucoup plus souple, ce qu’il n’accepte pas et me demande de me « conformer uniquement à la Parole »! Je persiste et tente de lui faire entendre que l’essentiel est de marcher dans les pas de Jésus et d’aimer Dieu en se conformant à Ses Lois et dans les Œuvres! Dans l’Esprit Saint! Pour mon ami, L’Esprit saint semble n’être que l’inspirateur de la Parole! Pour moi aussi mais L’Esprit est aussi Esprit d’Amour, de Miséricorde, de Compassion…… ON POURRAIT MULTIPLIER LES OEUVRES DE L ESPRIT DANS NOS VIES !

Je prie pour que notre Seigneur m’éclaire et tente de connaître Sa volonté!

Je vous remercie de votre aide! Puissiez vous accompagner mes prières!

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Vraiment désolé pour ce qui vous arrive.

L’attitude de ce monsieur est malheureusement très fermée, pas loin de l’intégrisme. Cela existe dans toutes les religions, cela existe chez les athées aussi. Cela consiste à avoir un point de vue, ce qui est très bien, mais de donner à son propre point de vue le statut de seule et unique vérité. C’est un peu se prendre soi-même pour Dieu. Ce n’est alors même pas la peine de discuter sur les détails de telle ou telle croyance, la question est à un autre niveau, dans la façon que cet homme semble avoir de se penser lui-même. La question n’est pas de savoir comment on lit la Genèse, mais la question est de savoir s’il accepte qu’il puisse exister plusieurs interprétations différentes qui soient acceptables. Si ce n’est pas le cas, la vie va devenir invivable. Ce monsieur ne pourrait alors vivre qu’avec une personne de sa propre église.

Par ailleurs, personne ne lit la Bible au sens littéral. Par exemple même les plus extrémistes lisent aussi au sens figuré l’affirmation que Jésus est la lumière du monde, et non au sens littéral comme si Jésus était un champ de photons. Il est rare de trouver un chrétien qui lise au sens littéral ce commandement de Jésus « ne résistez pas au méchant » car cela laisserait faire les violeurs, les pédophiles et les gangsters. En réalité, ces personnes qui disent avoir la seule vérité n’ont donc pas une lecture plus « littérale » que les autres, elles ont seulement une interprétation qui est traditionnelle dans leur cercle, dans leur église. Ensuite, cette interprétation traditionnelle est pensée par ces personnes comme la seule valable à l’exclusion de tout autre.

Je suis bien du même avis que vous, la Bible appelle à une lecture pluraliste, par l’Esprit Saint qui souffle où il veut. La preuve en est qu’il existe plusieurs évangiles dans la Bible et non un seul. Comme le dit Jésus-Christ lui-même, l’essentiel est d’aimer Dieu, d’aimer son prochain comme soi-même. Et c’est pourquoi Jésus Christ peut montrer en exemple la foi d’un centurion romain dont la religion et la théologie devaient sans doute être bien discutables, mais qui aimait son prochain et qui se tournait vers Jésus. Comme le rappelle l’apôtre Paul, même avec la meilleure théologie du monde, la foi jusqu’à transporter les montagnes, si c’est sans amour, cela ne sert absolument à rien. Mais bon. Chacun fait ce qu’il peut. Et Paul montre ainsi que théologie, la prière, les rites doivent être vus de façon souple, comme de simples moyens de chercher Dieu.

Amitiés
& tous mes vœux de bénédiction.

Bonjour!

Je vous remercie beaucoup de votre éclairage! Je comprends et votre lumière rejoint mes craintes! Malgré cela, je prie beaucoup l’Esprit Saint et reste attentive à Sa voix! Je me résous difficilement à abandonner l’idée de faire comprendre à cette personne cet essentiel auquel vous faites allusion, à savoir la pratique de l’Amour de Dieu et de notre prochain et le respect de Sa loi!
Je n’y parviens pas, cette personne réfute l’idée d’un quelconque point de vue mais en revient immanquablement à SA lecture de la Bible, seule vérité qu’il ne faille pas discuter ! Du reste, la crainte de Dieu revient souvent dans son discours.
Cependant, de plus en plus, je ressens un réel inconfort lorsque je persiste à croire encore à un possible et une paix lorsque je me sens prête à abandonner l’idée d’un avenir commun !

Je vous prie de croire en mes sentiments les meilleurs! Puissent nos Eglises marcher vers une unité véritable!

En union de prières,
ps: J’ai visité votre site et écouté plusieurs de vos prédications…Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

A mon avis, il y a là un principe fondamental : on aime quelqu’un tel qu’il est aujourd’hui. On l’adopte tel qu’il est, abandonnant tout espoir de le changer. Sinon, c’est d’abord une illusion, mais c’est aussi une pression abominable sur l’autre, c’est donc creuser son propre malheur et celui de l’autre que de penser l’aimer de cette façon. Aimer, c’est aimer l’autre tel qu’il est. Et aimer l’autre e n’est pas non plus renoncer à ce que l’on est soi-même, cela aussi serait une attitude nocive.

Non, l’amour conjugal, comme l’amitié entre deux amis, c’est quand chacun reste lui-même, et peut l’être en confiance car il est aimé ainsi par l’autre et aime l’autre ainsi.

Ensuite, dans un 2e temps, on peut avoir l’espérance d’aider l’autre à s’améliorer, mais c’est une autre histoire. C’est la suite, c’est ce que permet l’amour premier, l’amour respect. ‘est ce que l’on appelle en patois théologique « la grâce » car c’est ainsi que Dieu nous aime. Tout cheminement, est alors entièrement gratuit, l’un pour l’autre, l’un par l’autre. Mais si on n’aime pas la personne telle qu’elle est aujourd’hui, ce n’est pas vraiment cette personne que l’on aime, c’est son propre rêve.

Avec tous mes vœux de bénédiction, pour vous et pour lui.

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Question : comment faire un couple avec un chrétien qui veut m’imposer son interprétation de la Bible ?”

  1. Philip24 dit :

    Il est étonnant en effet de constater que des enfants d’un même Père, dont l’enseignement est basé sur la compréhension, la bienveillance, la tolérance et le pardon des offenses, puissent se quereller à son sujet.

    Si le protestantisme lui-même procède d’une réaction à certaines dérives constatées dans le catholicisme, alors on pourrait prendre le parti de se dire qu’un évangéliste se doit d’adopter une stricte orthodoxie à sa foi et cela vous renverrait sur les chemins de la docilité et de l’acceptation.

    Mais, il semble que la rigidité n’ait que peu de rapport avec la foi, mais bien plus avec la psychologie.
    Cette voie est d’ailleurs celle donnée par Dieu aux musulmans (qui veut dire « soumis à Dieu »). On voit hélas les soucis que posent certains d’entre eux ou elles.

    Les plus vives tensions apparaissent souvent entre les frères et soeurs d’une même famille ou église…

    Le problème n’est donc pas théologique, mais psychologique.
    Alors comment fait-on lorsque l’on a une divergence d’opinion dans un couple et que l’un veut imposer son avis à l’autre ?
    Croyant ou non croyant, l’unité du couple comme celle de l’Eglise découlent de la volonté de maintenir l’harmonie, l’harmonie d’abord.

    Les citations de la Bible ou de l’Evangile relatives à l’harmonie sont nombreuses. La patience et la persévérance feront le reste.
    Affirmation du matin : « J’exprime l’amour dans mes gestes, mes paroles et mes pensées. L’harmonie, la bienveillance et la paix règnent autour de moi. Je m’entends de mieux en mieux avec mon compagnon. J’ai confiance en Dieu ».

    Vous pouvez aussi essayer de lui demander comment il interprète cette phrase : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père » (Jean, 14-2).

    Si ce n’est pas possible, alors ne parlez plus de religion.
    Bon courage
    Philip24

Laisser un commentaire