S'abonner par :
 rss
 email

paysage - http://www.flickr.com/photos/38134034@N04/8386190868 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Voilà une année qui s’achève dans une immense tourmente en bien des domaines : entre les actes effroyables du terrorisme qui cherche à semer sa haine à tout-va, la percée désolante, inquiétante (mais démocratique) du FN en France (comme en d’autres pays d’Europe), les résultats bien incertains de la COP21 et tous ceux dont on ne parle plus (déjà si peu d’ailleurs en règle générale) parce qu’ils ne font pas l’actualité du moment : peuples du Soudan, de Corée du Nord, d’Ethiopie, les petits de partout, ceux qui ne font pas de bruit, tant ils sont opprimés…

Ce tableau non exhaustif a de quoi déprimer.

Mais je sais que Dieu est là, qui nous aime d’une dimension qui nous échappe, au-delà et malgré nos oeuvres. C’est une force vive qui, pour ma part, me permet de tenir, de garder espoir en chacun de nous.

Mais comment « protester » en douceur (alors que, parfois, j’ai des envies de révolution à l’idée que le FN devienne le 1er parti politique de la France). Comment « protester » quand j’accueille en cours d’année une jeune femme éthiopienne, maman de trois enfants restés au pays, femme vendue 3 fois dont la dernière à un européen, femme totalement seule chez nous, susceptible d’être arrêtée à chaque instant car en situation irrégulière, Sara ma soeur que le FN renverrait sans autre forme de procès dans le premier avion pour rejoindre l’enfer ?

Comment s’insurger sans violence, protester activement dans une démarche chrétienne ?

Pouvez-vous m’éclairer, s’il vous plaît ?

Amitiés sincères.

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

Oui, il y a des choses déprimantes dans l’actualité. Mais qu’importe, à vrai dire. Ce n’est pas du tout pire que la moyenne du passé dans l’histoire du et des siècles derniers. Et je ne suis pas certain que ce soit intéressant de se prendre la tête pour cela, car alors on valorise le mal au lieu du bien. Ce qui importe est de valoriser le bien. Plutôt de chercher le petit geste qui, à notre niveau, fait avancer dans le bon sens. Cela a des répercussions infiniment plus amples que l’on pense. Il est possible de participer à cette valorisation du bien en cherchant à dénicher ce bien dans la réalité de notre temps, à le mettre sur le dessus, à en parler, à s’en inspirer, à s’en réjouir ensemble.

Et certes, voter, simplement voter, est déjà un de ces petits gestes.

Littéralement, « protester », c’est affirme haut et fort quelque chose. Effectivement, il est des cas où cette protestation doit être négative. Mais la plupart du temps, à mon avis, elle peut être positive, être un geste, un encouragement, une approbation. Votre accueil de cette femme est une « protestation », un acte créatif.

La prière est un formidable moteur pour cela. Car elle s’appuie et se coordonne avec et par Dieu avec le meilleur du monde, dans une visée bonne. La prière pour faire louange, pour penser, pour élaborer son geste. La prière pour recevoir une paix et un dynamisme nouveau, pour entendre une vocation.

Amitiés ++

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire