S'abonner par :
 rss
 email

James woody le 10/1/2016

prédication du pasteur James Woody
pour le dimanche 10 janvier 2016

Chers frères et sœurs, mettons-nous dans la peau d’un policier en janvier 2016. Nous sommes à Paris, un homme vient à nous en hurlant et en brandissant un couteau de boucher. Que faire pour bien faire ? Convient-il de ne pas résister à cet homme manifestement méchant ? Ou alors une défense personnelle est-elle légitime quitte à lui tirer dessus avec notre arme de service ?

La Bible n’est pas là où on l’attend. A celui qui voudrait faire de la Bible le mode d’emploi de la vie, une fois de plus, nous constatons que la Bible elle-même oppose une fin de non recevoir. En effet, prise à la lettre, il ne fait aucun doute que pas un policier n’aurait dû résister à cet homme qui s’est rendu cette semaine au commissariat du XVIIIème arrondissement. Il ne fait aucun doute que tous les chrétiens auraient dû se laisser faire les uns après les autres. Les plus zélés auraient même tendu la carotide gauche après s’être fait tranché la droite. Les plus vaillants auraient même pu accompagner la suite du périple en ne manquant pas de le bénir après lui avoir laissé son manteau pour qu’il n’attrape pas froid chemin faisant.
… suite du texte ici

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

2 Réponses à “Prédication : Pas là où on l’attend (Matthieu 5:38-48)”

  1. coulon dit :

    Bonjour,
    A la lecture de Marc 16 version longue il y a ce verset 16 qui me chiffonne « sauvé ou condamné  » je pense à certains de mes amis qui ont fait le choix de ne pas croire ou encore mes enfants, voir ma femme avec qui je suis marié depuis 32ans, mais leur vie leur comportement témoigne que ce sont de bonnes personnes, alors là pour moi cela ne colle pas avec l’idée que j’ai de Dieu mais c’est bien sur mon point de vue personnel, et vous que pensez-vous de cela? Il y a aussi la suite 17,18 comment peut-on interpréter toutes ces guérisons, serpents, breuvage mortel, le contexte peut -être du N.T.
    Merci et bravo pour ce site c’est un régal, pour cette qualité d’échanges de questionnements pour ce qui fait sens dans le quotidien de nos vies.
    Amitiés fraternelles

  2. Je suis convaincu que Dieu sauve absolument chaque personne, mais pas tout dans la personne humaine. Son amour, comme tout amour, en réalité, fonctionne comme un filtre purificateur qui garde le meilleur, espère le meilleur sans cesse, et passe par dessus ce qui ne va pas en nous pour nous aimer, et essaye sans cesse de nous débarrasser ce que qui nous tourmente et nous empêche d’avancer…

    Voir par exemple ces textes sur le site de l’Oratoire :

    https://oratoiredulouvre.fr/predications/des-brebis-et-des-boucs-ou-qu-est-ce-qui-est-garde-en-chacun.php
    https://oratoiredulouvre.fr/predications/comment-pourquoi-dieu-nous-recoit-finalement-tous-au-paradis.php
    https://oratoiredulouvre.fr/dictionnaire/jugement.php
    https://oratoiredulouvre.fr/prier/quelques-psaumes.php#ps1

    Il y a ainsi du sauvé et du condamné en chacun.

    Pour ce qui est de l’histoire du poison et des vipères comme preuves de la foi, oui, c’est assez dangereux pour ceux qui pensent vouloir faire une lecture littérale de l’écriture. Il y a effectivement des morts dans quelques communautés de part le monde où pour preuve de foi il est demandé de manipuler des serpents à sonnette (j’aillais écrire des serpents à sornettes, oups). A mon avis, le ou les auteurs de cette finale de l’Evangile selon Marc n’étaient pas idiots et ne prenaient pas les lecteurs pour des idiots, pas plus que le message annonçant que Jésus est la lumière du monde n’annonce que le disciple du Christ n’a plus besoin de lampes pour pouvoir lire la nuit chez lui. Mais au sens figuré, cette promesse est importante et vraie, par la foi, Dieu nous donne de résister aux vipères de la tentation, et aux poisons divers qui pourraient nous empoisonner la vie : la haine, la colère, le désespoir, les blessures qui nous sont infligées par le chaos du monde et par la méchanceté des humains…

    Mil mercis pour les encouragements !
    Avec mes amitiés fraternelles

Laisser un commentaire