S'abonner par :
 rss
 email

Image: 'praying for time' http://www.flickr.com/photos/36613169@N00/529710929

Question d’un visiteur :

Bonjour ,

Peut-on aujourd’hui faire « le vœu d’un nazir » et surtout sortir de ce vœu ?

Merci de votre réponse

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

C’est vrai que ce vœu est évoqué dans la Bible (livre des Nombres 6:2), et il n’est pas impossible non plus que Jésus ait lui-même fait ce vœu si l’on comprend l’expression « Jésus de Nazareth » comme signifiant « Jésus le Nazir ».

Je n’ai jamais entendu quelqu’un faire cela. Mais de toute façon, il me semble que Jésus insiste pour que nos exercices spirituels soient quelque chose d’intime et discret afin d’être le plus sincère possible. Il cite l’exemple du jeûne, de la prière, de l’aumône. Donc, à mon avis, de genre de vœux peut-être fait dans son cœur, face à Dieu. Il me semble que de toute façon, le naziréat était pour une période donnée, comme on fait une retraite. Et qu’il faut savoir rester souple, en fonction des circonstances, si besoin se trouvait d’arrêter plus tôt que prévu, là encore, c’est avec Dieu, en confiance dans son amour, que cela pourrait être fait. Dieu aime et comprend.

A mon avis, le fait de ne simplement pas boire de vin et de ne pas se couper les cheveux n’est pas le point fondamental, c’est plutôt le fait de se retirer de son environnement pendant un temps de pause, de réflexion, de prière. Reste à décider par exemple d’un rythme de lectures, de prière, de frugalité de nourriture (tout en maintenant le soin de son corps et de sa santé), d’exercices…

Personnellement, longtemps, je suis allé deux fois par an pour une semaine dans des monastères trappistes, suivant les offices des moines, lisant la Bible et me promenant dans la nature, dans le silence sans parole aucune avec personne pendant ce temps… Cela a bien nourri mon cheminement. Cette pratique part un peu de la même logique que votre naziréat, l’avantage est qu’un monastère participe à nourrir notre prière, et tout est organisé pour un mode de vie des plus simples. Ce n’est qu’un exemple, cela pourrait être fait bien autrement aussi.

Apparemment, cette pratique du naziréat est très solitaire, individuelle. C’est vrai que la foi et la pratique personnelle est l’essentiel, mais un juste équilibre entre la pratique religieuse intime et une recherche collective est à mon avis le plus favorable pour avancer, chacun pouvant stimuler et servir aussi de garde fou à l’autre dimension. Ensuite, quel équilibre, en quelle proportion, avec quel exercice, à quel moment de sa vie… c’est à chacun de trouver, et d’évoluer avec souplesse.

Avec mes amitiés et mes vœux de bénédiction.

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

2 Réponses à “Question : Peut-on aujourd’hui faire « le vœu d’un nazir » comme évoqué dans la Bible ?”

  1. jean oguenson dit :

    Ce que je veux savoir est ce un problème pour la foi chrétienne puisque la potre Paul disait c’est un honte pour que l’homme porte les cheveux longs or dans la plupart des pays les hommes portent des cheveux longs. Est que Dieu ne fait cas de ses gens?

  2. Ces paroles de l’apôtre Paul sont à mon avis à comprendre dans le contexte de la société et de la culture de son époque.

    La Bible est à lire comme un livre de prière et comme un livre de bonnes questions à se poser. Jésus Christ n’est pas venu pour donner une loi, et encore moins des règles de coiffure ! mais pour nous donner d’aimer Dieu et d’aimer notre prochain comme nous-mêmes.

Laisser un commentaire