S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/131726490@N05/16936908399 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Chers pasteurs,

Ma question va vous paraître saugrenue, mais croyez vous ou, sinon comment expliquez vous qu’un « mauvais sort » puisse être jeté sur qq’un ? Je m’explique :
ma collègue directe (une femme que j’ai donc l’occasion d’observer et d’écouter quotidiennement) est une femme très bien (honnête, dynamique, gaie, saine de corps et d’esprit) et courageuse (elle élève seule ses 3 enfants et reste toujours de bonne humeur et positive malgré un rythme quotidien exigeant). Divorcée, ses relations avec son ex-mari et plus particulièrement son ex belle-mère sont exécrables, bien que les raisons du divorce soient parfaitement légitimes (de sordides affaires de moeurs), l’ex belle-mère ne supporte pas l’idée que des rumeurs puissent ternir son image de notable. Aussi a-t-elle juré il y a plusieurs années de faire payer l’affront à ma collègue et de lui jeter un sort.

La menace fait sourire ou lever les yeux au ciel… Néanmoins, prenant la menace au sérieux, la mère de ma collègue est allée voir un prêtre qui lui a assuré que ses trois jeunes enfants étaient protégés. Néanmoins, il pense que la belle-mère va chercher à atteindre ma collègue au travers de son entourage.

Ca vous parait sûrement complètement dingue, mais depuis plus de deux ans, ma collègue est régulièrement frappée par des malheurs et des épreuves plus ou moins grandes mais qui parasitent sa vie : elle a perdu son père puis deux membres proches de sa famille, pannes de voiture, dégâts des eaux, accident de baby sitter, amendes et fourrières, amende dans le métro pour avoir voyagé involontairement une seule fois avec un ticket tarif réduit (quand on voit le nombre de fraudeurs on se demande si ce n’est pas une plaisanterie) et j’en passe.

En temps normal, j’ai tendance à penser que beaucoup de personnes attirent involontairement le malheur par leur attitude ou leurs décisions. Si je me permets de recueillir votre avis sur cette question apparemment fantaisiste de sort jeté, c’est parce que je ne peux rien déceler chez ma collègue qui puisse expliquer la récurrence et la diversité de ses soucis. J’ai bien sûr consulté votre blog et notamment votre article sur la poisse, mais il ne correspond pas exactement à la situation de ma collègue qui s’est dégradée assez subitement et malgré son tempérament. Elle est réaliste, dynamique, positive, humaine, sensée, bref elle a des qualités exceptionnelles et c’est comme si le sort s’acharnait sur elle. Le seul « travers » que je pourrais identifier serait une hyperactivité qui l’empêcherait de prendre le temps et pourrait contribuer à ses malchances, mais pas à ses malheurs (deuils, accident grave d’une amie)

L’ex belle-famille de ma collègue est originaire d’Estonie. Pas de vaudou donc mais peut-être davantage de pratiques de sorcellerie ? Le prêtre auquel a fait appel la mère est catholique. Il doit pratiquer l’exorcisme ou qqch d’équivalent. Il n’en demeure pas moins que les deux petites filles n’ont pas de souci particulier.

Croyez vous qu’il soit possible de jeter un sort ? Si vous n’y croyez pas, comment ceux qui y croient expliquent-ils le fonctionnement d’un sort ? Et vous, que pensez vous de cette situation ?

Merci de m’avoir lue et pour votre avis.
Bien à vous,

Réponse d’un pasteur :

Bonjour & amitiés, merci de prendre à cœur les malheurs de votre amie.

Personnellement, je ne pense absolument pas qu’il existe des forces obscures et maléfiques. Il existe qu’une puissance transcendante et elle n’est que créatrice de vie, de mieux être, de réconciliation. Nous l’appelons « Dieu » en français. Même la plus malveillante des personnes n’a donc aucune puissance à mobiliser en jetant un sort, en piquant une poupée avec des aiguilles, ou je ne sais quelle autre pratique de sorcellerie. Tout au plus, il serait possible d’envisager la possibilité d’une transmission de pensée. Je veux bien en accepter l’hypothèse bien qu’à ma connaissance il n’ait jamais été scientifiquement observé, par un laboratoire indépendant de scientifique sceptiques. Mais même alors, cette transmission de pensée est quelque chose de ténu conter lequel il serait largement possible de résister, et qui en tout cas ne tue pas une personne à distance.

Par conséquent, je pense qu’il n’y a rien d’objectif dans le fait de « jeter un sort ». Je suis persuadé qu’un colibri, par exemple, pourrait être maudit par la belle mère de votre copine, cela ne changerait rien à sa vie de colibri, cela ne ferait même pas frémir la plus légère de ses plumes.

Mais pour une personne humaine qui pense qu’on lui a jeté un sort, et qui croit cela possible, nous ne sommes pas dans la même configuration. Toute chose peut alors être regardée, interprétée sous cet angle.

Nous vivons dans un monde qui n’est pas entièrement déterminé. Il l’est en partie, mais il y a aussi une large indétermination, due à la structure même de ce monde physique, dû aussi à la libre décision des humains, en particulier. Le propre du hasard est de rendre possible des séries, par exemple, même en tirant à pile ou face, il n’est pas rare que sur 10 tirages il y ait trois fois pile de suite. Il est facile d’y voir un signe si l’on est superstitieux alors que vraiment non. Une personne pensant subir un mauvais sort va interpréter la moindre mauvaise chose comme pouvant venir de là. Mais je suis certain qu’elle pourrait trouver tout autant de miracles positifs dans sa vie durant ses années, combien de fois a-t-elle roulé dans un bus qui n’a pas eu d’accident ? traversé la rue sans se faire écraser ? passé un hiver sans attrapé la grippe ? combien de joints de robinet usés n’ont pas inondé le voisin ? elle n’a pas perdu ses enfants ni son travail. Et pour les décès, combien avons-nous d’amis proches ? bien plus qu’il ne semble. Il a été montré, à l’occasion des attentats récents que pratiquement toute la population de Paris avait au moins un de ses proches touché directement. Pourtant, il n’y a eu « que » 130 morts et il y a des millions de parisiens. La personne se croyant envoutée se sentira visé personnellement, le fataliste y verra un coup du destin, le scientifique y verra un coup du hasard, le religieux un signe de ses dieux ou de ses démons, le superstitieux y verra une maladresse de s’être levé du pied gauche ou de subir une conjonction de Vénus et de Mars défavorable pour les personnes du 2e décan…

Concernant votre amie, je crois sincèrement que ce n’est pas sa belle mère qui lui a jeté un sort, c’est sa superstition qui lui donne une vision souffrante de la réalité, une vision qui décuple le pouvoir nocif de chaque difficulté, petite ou grande, rendant encore plus sensible, plus bouleversée, plus effrayée et sensible aux malheurs qui arrivent. Moins sensible aux belles choses qui arrivent aussi. Et quand on est troublé il est bien plus facile de faire des petites bêtises comme d’oublier de fermer l’eau ou de se tromper de ticket (et non habituée à frauder elle se fera 100 fois plus attraper qu’un fraudeur professionnel qui sait reculer en vitesse à un contrôle, ou se l’est vu signaler à l’avance par un application sur son portable).

Et franchement, le prêtre qui joue ce jeu là ne lui rend pas service. Il lui a « assuré que ses trois jeunes enfants étaient protégés » ! par qui ? par Dieu qui se contenterait d’aider à moitié contre le mal ? Sympa comme conception de Dieu, s’il pouvait protéger les deux fillettes et ne protègeait pas la mère, c’est qu’il est fatigué ? Qu’il ne veut pas ? ou qu’il est en grève et n’assure que le service minimum de la grâce ? De plus cette promesse qu’il n’arrivera rien à ses filles est une invention qui part sans doute d’une bonne intention mais c’est hyper dangereux, il convient évidemment qu’elle fasse particulièrement attention à ses filles car c’est ce qu’elle a de plus précieux et qu’elles peuvent subir comme tout le monde les coups du hasard, et qu’il faut donc évaluer les risques sans cesse.

Non, Dieu n’est pas le père Noël ni le Père fouettard. Il ne joue pas avec les événements comme ça, il est dune dynamique d’évolution vers plus de vie et une meilleure qualité de vie, et quand une personen subit une catastrophe c’est n’est pas Dieu qui l’a voulu ni permise, c’est que Dieu n’a pas pu, malgré ses efforts, prémunir contre ce mal. Et ce ne sont pas non plus les démons, ils n’existent pas.

A mon avis, le mieux que l’on puisse souhaiter à votre amie est de sortir de cette vision superstitieuse de la vie. Cela détourne des vrais enjeux, des vraies solution pour vivre bien. Elle doit probablement en vouloir terriblement à sa belle mère, et cette colère la ronge. Bien inutilement. mais je sais que ce n’est pas facile de se libérer de ce genre de façon de voir les événements de sa vie. Mais ça lui ferait un bien fou, je pense. A elle et à ses filles.

Avec mes amitiés fraternelles

Marc

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Question : est-il possible de subir un « mauvais sort » ?”

  1. hannah dit :

    Bonjour , quand on nous fait du mal ,des émotions surgissent elles sont dans certaines situations incontrôlables ,votre amie a fait place a la peur et elle cherche de l’aide .
    L’amour est une arme très puissante ,l’amour que votre amie a pour ses enfants gagnera qu’elle n’aie plus peur.si elle garde ces pensées de mauvais sorts ,elle pourrait communiquer sa peur aux enfants ce serait pas cool .
    Bon courage et paix intérieur a votre amie

  2. Emma' dit :

    Chère Pasteur,
    Peut-être pourrez vous m’aider?
    Je me suis mise toute seule dans une drôle de situation, je suis sensible et j’ai beaucoup d’imagination….
    et je me demande comment Dieu pourrait rattraper cela..
    Angoissée par ma situation et énervée après une mauvaise journée, j’en voulais à certaines personnes et je n’arrivais pas à dormir et j’essayais avec Dieu de mettre de l’ordre dans ma vie, de me poser des questions pour réagir au mieux …Sauf que ce soir là je n’arrivais à pas à démêler tous mes nœuds, à y voir clairs dans mes projets et je ne sais pas trop comment j’en suis arrivé là mais je me suis fais peur …un petit démon s’est dessiné dans mon imagination me menaçant de faire du mal si je continuer dans cette voie ou si je faisais « ceci » ou « cela »…
    Sauf que le lendemain ces menaces que je m’étais inventé toute seule ont commencé à me faire peur … Et même si j’essayes de rester calme pour ne pas empirer les choses, je me sens un peu bloqué. J’ai pas envie de me faire tyrannisé par un féroce petit démon imaginaire, de l’autre coté si jamais ces étranges forces existaient, je ne voudrais vraiment qu’elles fassent de mal à personne à cause de moi…. J’ai du mal à dépasser cette peur…
    Je ne sais pas trop si vous comprendrez ce récit, je n’ai personne d’autre à qui en parler, je ne veux pas effrayer d’autres personnes avec des histoires étranges comme quelqu’un m’avait moi mis dans la tête ces idées de démons …mais peut être que vous pourrez m’éclairer…

    Merci!

  3. Bonjour. A mon avis, vous avez raison, ce sont des féroces petits démons imaginaires. Mais de toute façon, vous pouvez confier à Dieu cela comme vous le faites ici, et compter sur lui pour vous aider. Il est normal d’avoir peur, mais il vaut mieux que ce soit la peur de dangers réels dont on discerne avec justesse les causes, imaginer des sortes de bêtes invisibles qui infesteraient le réel détourne des vraies questions et engendre une angoisse qui est d’autant plus difficile à vivre que les dangers sont imaginaires.
    Donc, à mon avis, respirez un grand coup, placez les choses devant Dieu, réfléchissez dessus avec son aide sans avoir peur de rationaliser pour faire la différence entre les causes et les hasards dans les circonstances.
    Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire