S'abonner par :
 rss
 email

'Tagada'  http://www.flickr.com/photos/23192747@N02/2891889054 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour,
J’aimerais savoir comment se nomme la fete dans lequel les protestants n’ont pas le droit de manger de sucreries durant un mois il me semble
Est ce le carême aussi ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Camille

Pour nous, protestants, il n’y a pas du tout de privations obligatoires !

Et nous ne pensons vraiment pas que Dieu voudrait nous empêcher de manger des sucreries.

Ce que propose l’apôtre Paul, dans la Bible, c’est « tout m’est permis mais tout n’est pas utile, tout m’est permis mais tout ne construit pas et je ne me laisserai devenir esclave de rien » (1Corinthiens 6:12, 10:23) Cela place bien la question :

  • Est-ce que c’est utile de manger des bonbons ? Oui, si cela me rend joyeux. Vraiment oui si cela m’aide à remercier Dieu pour la beauté de la vie. Oui si c’est dans le partage avec d’autres personnes, ou dans le don pour réjouir une personne. Mais si cela ruine la santé cela démolit au lieu de construire, et si je deviens esclave des sucreries ce n’est pas non plus génial. Je trouve que la question, ou plutôt les questions sont bien posées par l’apôtre Paul, mais c’est à chacun de répondre en trouvant le meilleur chemin à un moment donné, dans des circonstances données. Et la réflexion, la prière aident bien pour choisir, et pour faire le point après, devant Dieu, et lui demander son aide, de l’éclairage et de la force, et parfois aussi son pardon.
  • Est-ce que c’est utile de se priver de délicieuses choses ? Si c’est un effort personnel, libre et sincère pour chercher à faire plus de place dans sa vie au meilleur et à Dieu, c’est très bien. A condition là aussi que cela soit constructif et non exagéré, que je ne sois pas non plus esclave de cela. Mais Jésus lui-même insiste pour que cela soit personnel, et même secret afin d’être pleinement sincère (Matthieu 6:16-18). C’est pourquoi notre église ne nous donne pas du tout d’obligations religieuses.

Mais c’est une bonne idée de se donner parfois un exercice, ou un temps de retraite spirituelle, ou un temps de lecture, ou un rythme de prière plus soutenu. C’est important aussi de chercher à mettre de l’ordre dans sa vie, d’arriver à choisir ce que l’on veut faire de bien et d’essayer de le suivre au mieux…

Ce n »est pas que Dieu nous aimerait plus pour autant (il nous aime déjà au maximum), ce n’est pas qu’il nous compterait des bons points (il n’est pas dans cette logique puisqu’il nous aime, et que l’amour ne compte pas). Mais c’est parce que c’est parfois utile, constructif de le faire. Mais il est impossible de fixer pour tout le monde quoi faire et quand. Cela dépend de notre sensibilité et de nos forces, cela dépend de là où nous en sommes.

Avec mes amitiés

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

8 Réponses à “Question : se priver de sucreries ? Est-ce que cela ferait plaisir à Dieu ?”

  1. Louise dit :

    Bonjour,
    Voila je me demandais en fait ce que Dieu pouvait penser du maquillage et tout ça ? C est un peu bête mais voilà à la télé il y a une extrémiste ( d une autre religion) qui a dit qu il y avait des trucs interdits dans ce domaine ..donc bon voilà j ai réfléchis …
    – Ça me fait plaisir
    – Ça me donne un dynamise le matin
    – Cela peut être dans la louange car ça rend la vie plus belle
    – Je peux m’en passer certains jours.
    Est ce que vous pensez que ça fait plaisir à Dieu aussi ?

  2. Bonjour
    Ce qui fait plaisir à Dieu, c’est que vous soyez en forme, joyeuse, et pleine de vie.

    Comme vous le dites, imposer aux croyants des interdits comme celui du maquillage fait penser à de l’extrémisme. Car pour savoir si l’on fait bien de faire tel acte ou non… tout dépend des circonstances particulières et de l’esprit dans lequel il est fait. Tel acte peut être ainsi bon pour une personne dans telle circonstance et mauvais en d’autres circonstances. Tel acte qui est en général mauvais peut se révéler être la moins mauvaise des solutions en telle circonstance.

    Votre façon de réfléchir me semble juste : de chercher si pour vous, en conscience, telle action fait du bien ou fait du mal, et ce qu’en pense Dieu. C’est la bonne démarche.

  3. Anna dit :

    Bonsoir , cette question ne m’a jamais traversé l’esprit en me maquillant , je la trouve plutôt comique que bête ,ne vous inquiétez pas Dieu ne prête pas attention à notre façon d’être mais a notre coeur.
    Bon dimanche

  4. Katia dit :

    Bonsoir Pasteur , en cherchant une prière , je lu ceci : «Aujourd’hui, amène-‘ moi les âmes tièdes et immerge-les dans l’océan de ma Miséricorde. Ces âmes blessent le plus douloureusement mon Coeur. Au jardin des Oliviers, elles m’inspirèrent la plus grande aversion et m’ont arraché cette plainte: «Père, faites que ce calice s’éloigne de moi! Cependant que votre volonté soit faite et non la mienne!». Pour elles, la dernière planche de salut est le recours à ma Miséricorde. »
    Maintenant, en cherchant la signification de « Âmes Tièdes », je me demande si je ne suis pas une. Je ne pense pas avoir commis de péchés très graves, mais je ne suis pas non plus une croyante très pratiquante. Suis-je pour cela une âme qu’inspire aversion à Jésus ?
    C’est terrible ce qu’on dit des ÂMES TIÈDES

  5. Cette prière est inspirée d’une des lettres de l’Apocalypse, certes, mais cette prière est cruelle, à mon avis, mettant la pression par la menace.

    Et la personnalité qu’elle prête à Jésus ne lui ressemble pas du tout, pas un pêcheur ne lui inspire de l’aversion, pas même les soldats qui viennent de le clouer sur la croix et continuent à se moquer de lui, pas même ces hommes ne lui inspirent de l’aversion !!! Au contraire, il prie Dieu pour eux. D’ailleurs, Jésus ne nous commande pas d’aimer notre prochain à condition qu’il n’ait pas une « âme tiède », mais Jésus nous dit « d’aimer notre prochain comme nous-mêmes » sans ajouter de petite note comme il y en a dans les contrats d’assurance excluant certains cas !

    Donc, cette prière est bien écrite mais, franchement, elle ne me plaît pas.

    S’il est bon d’être chaud bouillant pour Dieu, pour le Christ, pour le bien… ce n’est pas pour éviter d’être vomit par Jésus ! Car ce serait alors par égoïsme, en pendant à notre petit salut, que l’on s’intéresserait à Dieu et à sa justice. C’est triste, ce n’est pas cela que propose l’Evangile, mais la grâce. S’il est bon de chercher Dieu c’est par amour de Dieu et du bien, s’il est bon d’être chaud bouillant pour vivre, pour créer, pour faire de belles et bonnes choses, c’est pour amour du bien, par goût de la vie, pour le plaisir de rendre heureux.

  6. Louise dit :

    Merci Anna et Gaspard de Coligny pour vos réponses à toutes questions 😉

  7. Anna dit :

    Coucou , avec plaisir Louise , il y a des extrêmes dans tout quand il y a des interdits de ce genre ,ça pose évidemment questions car on se dit finalement est ce que je fais bien ou pas bien ? Si cela plaît aux extrêmes, c’est leur affaire ! mais ils ne doivent pas poser des interdits aux croyants , en étant coquette on se sent bien et ça se ressent autour de nous .Pour moi ce n’est pas un mal de se poudrer le nez , je sais que Dieu ne regarde pas a notre façon de nous habiller ,de nous maquiller , c’est notre coeur qui l’intéresse ,l’amour que l’on a pour soi et pour les autres.
    Bon dimanche à tous

  8. Louise dit :

    Merci pour tes conseils ^^

Laisser un commentaire