S'abonner par :
 rss
 email

fille lisant dans l'herbe - http://www.flickr.com/photos/48337528@N05/18906002119 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour, je m’appelle Claire et j’ai 13ans. Je me pose une question, qu’elle est la différence entre « protestants », « évangéliques », et « chrétiens » ? Pourquoi notre religion se divise t-elle en plusieurs partie ?

Et j’ai un deuxième questions, je n’a pas lu la bible car mon père ne sais pas que je suis croyante il trouve tout sa con, bref je ne suis pas la pour raconter ma vie. Je voudrais savoir quel sont nos péchés ? Du moins les plus fréquents car comme je ne les connais pas j’ai peur d’avoir péché.

Avec mes amitiés.
Cordialement.
Claire.

Réponse d’un pasteur :

Chère Claire

Bravo de chercher Dieu, et de chercher à vivre bien. Je pense que c’est ainsi que l’on peut tracer un beau chemin dans son existence.

Il y a plein de façons d’être chrétien(ne) et c’est une bonne chose à mon avis, car chacun a sa propre sensibilité.

  • Certains aiment une communauté chaleureuse soudée par des croyances communes, être ainsi entouré et guidé. Ils sont alors plus à l’aise dans une église de type « évangélique »
  • Les chrétiens de notre église sont attachés à mettre en valeur la relation personnelle et intime avec Dieu, la prière personnelle chez soi, la liberté de penser, d’interpréter la Bible, de se faire sa propre opinion, de se poser des questions sans tabou. L’église n’est pour nous que comme une salle d’entraînement pour notre foi et notre réflexion, le culte est un temps de recueillement, de questionnement.

Chacun son style. Il est bon de se respecter au moins entre chrétiens catholiques, protestants, évangéliques, orthodoxes, et de respecter aussi les croyants d’autres religions (il y a un seul Dieu), et de respecter bien entendu les athées.

Mais cela dit, votre père n’a pas totalement tort, ça peut être très con d’être croyant. Mais ce n’est pas obligé non plus. Il y a plein de croyants qui mettent toute leur intelligence et leur sensibilité dans leur façon de vivre leur foi et d’entrer en dialogue avec les autres, dans le respect. Ça peut aussi être très con d’être athée, ne se posant aucune question, vivant juste à l’instinct sans chercher à vivre quelque chose qui a du sens. Et il y a plein d’athées qui philosophent, cherchent et s’engagent dans une vie inspirée par leur idéal.

J’ai écrit ce petit article sur cette question du choix de sa façon d’être religieux.

Sur la question du péché, c’est une bonne question. Personne n’est parfait, pour plusieurs raisons : on ne sait pas toujours exactement quel est la meilleure chose à faire, on n’a pas toujours la force de faire ce que l’on sait être le meilleur, et parfois même le meilleur des chemins possibles a une part de mal quand même. Comment faire alors ? Comme vous faites : ne pas s’en fiche, se poser des questions, chercher à se donner les moyens de voir le plus clair possible, s’entraîner à examiner, à se faire sa propre opinion sans se laisser enfermer par la position des autres et du groupe, s’entraîner à prendre des décision et à les tenir, s’entraîner à ensuite évaluer ce que l’on a fait honnêtement, sans culpabiliser ni être orgueilleux, s’améliorer ainsi peu à peu et vivre en faisant ce que l’on peut sincèrement. Cela est commun aux athées et aux croyants, mais la foi, la lecture de la Bible et la réflexion théologique, la prière confiante devant Dieu, tout cela aide vraiment. En tout cas c’est l’expérience que partagent les chrétiens. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas possible d’avancer sans la foi, ou que ce ne soit pas possible d’avancer avec une autre religion. Mais pour moi, c’est vrai que le Christ a été et est chaque jour un chemin génial.

Le péché, finalement, c’est cela : faire n’importe quoi. Et le contraire : se donner sincèrement les moyens de vivre le mieux possible avec l’aide de Dieu.

Pour lire la Bible, vous pouvez le faire en ligne, même si c’est moins sympa que dans un vrai livre en papier, c’est vrai, en commençant par les évangiles. Par exemple sur http://lire.la-bible.net/index.php en choisissant « la Nouvelle Bible Second » comme version de la Bible (par exemple), et comme livre de la Bible : Jean, ou Matthieu.

Amitiés

Marc

pasteur Gaspard de Coligny

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Questions : Pourquoi notre religion se divise t-elle en plusieurs partie ? Comment savoir si j’ai péché ?”

  1. BARAN dit :

    Afin d’éviter le péché la réflexion ne suffit pas toujours; il faut aussi être guidé par Dieu et sa parole

    On trouve des critères objectifs dans les textes suivant: les dix commandements, les béatitudes, le notre Père et les reproches faits aux sept églises de l’apocalypse

    Bien à vous

    Michel

  2. Jean-Luc B dit :

    Le verbe « pécher » en hébreu signifie à l’origine « manquer le but ». Il semble donc que « pécher » va plus loin que le simple fait de « faire le mal », mais désignerait plus exactement l’incapacité humaine à « faire le bien ». Toute la Bible par la démonstration du peuple d’Israël nous montre qu’il est impossible de « tirer avec précision », et donc d’atteindre le but, par une simple connaissance des commandements divins. Il faut plus que cela !

    C’est pour cette raison qu’il est question dans les Textes Sacrés d’un initiative divine qui se traduira pas un Nouveau Pacte entre Dieu et les hommes dans lequel la « visée correcte » (l’origine du mot « Loi » en hébreu a le sens de « viser dans une direction précise ») ne sera pas dans des paroles imposées à l’homme depuis l’extérieur, qu’il faudrait mémoriser et exécuter sous peine de punition, mais viendra s’installer dans son être intérieur (voir Jérémie 31 ; 31 et Hébreux 10, 16.).

    C’est ce qui fera dire à l’apôtre Paul que selon l’évangile qu’il annonçait, ceux qui par cette « nouvelle naissance » avaient le Loi divine gravée dans le cœur, arrivaient à la pratiquer sans même l’avoir étudiée (Romains 2, 13 à 16.).

    A ce propos, il est intéressant de remarquer que ce que la culture occidentale appelle « les 10 commandements » (et que les juifs appellent plus justement « les 10 Paroles ») ne comporte que 2 verbes à l’impératif. La plupart des autres verbes sont au futur, comme l’annonce de la réalisation d’un projet et non pas comme des ordres que nous serions sommés d’exécuter. C’est également la même conjugaison dans ce que le Christ appelle « les deux plus grands commandements » (aimer Dieu et aimer son prochain comme soi-même) qui sont écrits eux aussi au futur, et non pas à l’impératif. En effet, en simple logique il est impossible d’aimer sur ordre, l’amour véritable ne peut se mettre en oeuvre que par un mouvement intérieur.

    C’est toute la différence souvent ignorée entre la Loi extérieure imposée par Moïse et qui ne permet que de prendre conscience de ses dysfonctionnements, mais sans les résoudre, et la Loi Intérieure de la Nouvelle Alliance qui vient du coeur d’un être transformé et devenu enfin capable d’aimer comme Dieu nous a aimé en Christ. Ce qui est le but, l’objectif à atteindre pour réaliser complètement notre vocation humaine.

  3. emdeclerm dit :

    Je suis convaincue que tout être humain est capable du meilleur comme du pire et je pense que la seule chose qui différencie les croyants des autres, c’est la foi en une transcendance. Dieu est présent dans nos vies, nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Mais je pense que ceux qui font le bien servent Dieu aussi bien que les autres, mais ils ne le savent pas. La foi n’a pas à être stérile, et je suis convaincue que pour vivre en Vérité, il faut vivre en demeurant dans l’amour, dans l’affection, la tendresse, le soin du prochain. Le monde n’est pas manichéen mais il y a pour tout le monde des notions de bien et de mal.

Laisser un commentaire