S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny le 3 avril 2016

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le 1er dimanche après Pâques 2016

Dans les premiers siècles du christianisme, la semaine qui suit le dimanche de Pâques était tout entière comme un grand dimanche, c’était « l’octave de Pâques » qui se terminait sur ce que l’on appelait « le 2e dimanche de Pâques », ou « le dimanche de quasimodo », ce nom vient du passage de la 1ère lettre de Pierre : « quasi modo geniti », « Comme des enfants nouveau-nés ».

Que reste-t-il de Pâques une semaine après Pâques ?

Nous avons été invités à ressusciter, ou plutôt à naître à une vie nouvelle, de foi, d’espérance et d’amour. Mettons que ce soit fait et bien fait. Huit jours après, le « dimanche de Quasimodo » nous invite donc logiquement à nous considérer comme un enfant nouveau-né, un nourrisson allaité par Dieu au lait de sa Parole. Et cette image porte déjà l’Évangile : un bébé n’a rien à craindre d’une tendre maman comme Dieu sait l’être, bien sûr. Ce devrait donc être naturel pour nous de désirer boire sa Parole par la prière comme n’importe quel petit animal cherche par réflexe le sein de sa mère. Contrairement à ce que pensent certains athées, l’humanité n’a pas inventé l’idée de Dieu pour nous rassurer, pas plus que le bébé se serait fait un film en imaginant qu’il existe quelque par un être immense et tout doux qui lui donnera son corps pour le nourrir, le protéger, l’aimer et le réconforter. La personne humaine cherche Dieu tout simplement comme le bébé cherche sa mère.

Mais ce « dimanche de quasimodo » nous fait penser au personnage du roman de Victor Hugo, le bossu de Notre Dame de Paris. Il y a effectivement un lien explicite entre ce texte de la Bible et ce personnage, qui apparaît comme un bébé trouvé sur les marches de Notre Dame le dimanche de Quasimodo, mais pour ceux qui seraient moins familiers que lui à cette référence biblique, Victor Hugo explique que ce nom est donné à ce bébé handicapé pour « caractériser à quel point la pauvre petite créature était incomplète et à peine ébauchée. En effet, Quasimodo, borgne, bossu, cagneux, n’était guère qu’un à peu près. »(IV.2).
… suite du texte ici


(début de la prédication à 09:56)

film : Soo-Hyun Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire