S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny, le 8 mai 2016

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 8 mai 2016
(culte et souvenir des morts de la 2nde guerre mondiale)

David est manifestement dans une profonde détresse et sa prière, depuis quelques trois mil ans, nous aide à prier dans nos peines physiques, psychiques, sociales, dans nos combats.

David essaye tout pour essayer de convaincre Dieu de lui venir en aide :

  • Il commence par la repentance, au cas où Dieu aurait quelque chose à lui reprocher (v.1),
  • Il essaye ensuite de lui faire pitié (3-4),
  • Ensuite il essaye de flatter Dieu (v.5),
  • Enfin, il essaye le chantage : si tu ne me sauves pas, je meurs, et toi, Dieu, tu ne seras pas avancé car les morts ne sont plus là pour chanter tes louanges. Tu as donc intérêt à me sauver.

Les plus grands spécialistes de la prière diront peut-être que ça ne se fait pas, qu’on ne prie pas ainsi. Pas de menace, pas de flatterie, pas de chantage, pas de misérabilisme, pas de fausse modestie… ni avec Dieu ni avec personne d’autre. Et pourtant, ce Psaume 6 est bien dans la Bible et il montre que David est exaucé à la fin de cette prière (v.9b-10).

N’hésitons donc pas à prier, et même si notre prière était toute de travers, il conviendrait d’autant plus de prier car prier est comme ouvrir la porte au médecin de notre âme. David en a bien conscience quand il dit « Fais-moi grâce, guéris-moi, Éternel ! » (v.3). Son souffle est étranglé, il n’arrive même pas à finir cette plainte « Et toi, Éternel ! Jusques à quand ?… », qui se termine en sanglots. Il constatera bientôt que Dieu a entendu la voix de ses larmes. Claudel traduit ainsi le témoignage de David à la fin de ce Psaume : « Le Seigneur a entendu la voix tout bas de mes pleurs ! Ô miséricorde divine à la rencontre de mon désespoir ! Il a pris dans ses mains ma prière pour la respirer… »

Son souffle, sa prière était mourante. Sa théologie vacille aussi diront peut-être les théologiens quand ils entendent dire à David que les morts sont dans le néant. La théologie chrétienne traditionnelle affirme qu’au contraire les morts chantent plus que jamais les louanges de Dieu, accompagnés même par un chœur d’anges. Qui a raison, David ou la courant majoritaire du christianisme ? Personnellement, je pense que la vie personnelle continue après la mort, mais en vérité, personne n’en sait rien, personne ne peut même imaginer comment nous pourrions vivre au-delà de la mort de notre corps. Nous verrons bien quand nous y serons.
… suite du texte ici


(début de la prédication à 09:20)

film : Soo-Hyun Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Prédication : Les morts ne chantent plus tes louanges ? (Psaume 6)”

  1. Anna dit :

    Belle pensée pour les combattants ,se souvenir en n’oubliant jamais qu’ils se sont battus pour la vie ,la liberté ,la paix .Nous devons nous aussi être des combattants pour la vie ,de tout faire pour que cela n’arrive plus .
    Grâce à Dieu source de vie ,forcé d’amour comme dit David dans le psaume 103 (102 )  » il nourrit de ses biens ta vigueur et tu rajeunie comme l’aigle » Déployons nos ailes pour continuer toujours malgré les difficultés l’enfantement d’un monde meilleur .
    J’ai une pensée pour mon grand père qui s’ est battu pour notre liberté, pour ma grand mère pour son courage face à la souffrance ,à la peur durant la guerre.
    Mon pépé me racontait l’histoire de David contre Goliath ,admirative pour ce jeune berger bien loin d’être sculpté comme captain america , c’est sa force d’esprit , son courage et sa confiance en Dieu qui m’attirait .
    Comme David ,nous avons nos faiblesses ,nos colères ‘ nos plaintes ,nos désespoir s ,nos tristesses ,nos souffrances et comme David n’abandonnons jamais notre confiance en Dieu car même si nous marchons dans un ravin d’ombre et de mort ,nous ne devons craindre aucun mal .
    Merci Marc pour cette belle prédication remplie d’espérance

Laisser un commentaire