S'abonner par :
 rss
 email

Gaspard de Coligny le 1er mai 2016

prédication du pasteur Gaspard de Coligny
pour le dimanche 1er mai 2016

Dans un long travail se développant sur deux années, notre Église travaille à se donner une « confession de foi ». À quoi cela sert-il ?

Quand une personne désire entrer officiellement dans la foi chrétienne, il lui est demandé de dire une confession de foi. Peut-être avez-vous fait ce geste et êtes venu ici, au milieu de l’assemblée des fidèles ? Peut-être que vous vous y préparez vous-même ? Est-ce que c’est si important que ça ? À quoi cela sert-il ?

Et est-ce que c’est biblique, cet appel à faire une déclaration de foi ?

Il y a en tout cas des exemples.
À commencer par la Torah, dans ce commandement essentiel que Jésus cite et enrichit encore, le Shema Israël. Moïse invite le croyant à dire ce texte en se levant et en se couchant, à le dire en partant en voyage et à en faire la base de l’enseignement des enfants : « Écoute, Israël ! l’Éternel, notre Dieu, l’Éternel est un. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. » (Deutéronome 6:4-5).

Nous avons là une confession de foi en un seul article « l’Éternel, notre Dieu, l’Éternel est un » qui est enchâssée dans un appel à être en relation à Dieu, à l’écouter et à l’aimer.

D’un point de vue théologique, cette déclaration de foi « יְהוָ֥ה אֱלֹהֵ֖ינוּ יְהוָ֥ה אֶחָֽד  » (Yahou éloheinou, Yahou érad) est extrêmement profonde et intelligente. Elle propose deux conceptions de Dieu différentes et au lieu de les opposer, elle nous invite à les réunir. Cette confession de foi nous empêche d’enfermer notre conception de Dieu dans une théologie étroite, elle nous invite aussi à nous réconcilier entre nous dans nos théologies différentes et aller même au delà de ces théologies dans l’écoute et dans l’engagement de notre cœur, de notre vie. Finalement ce qui pouvait sembler n’être qu’un cadre autour de la déclaration théologique, cette invitation à écouter Dieu personnellement, ce « écoute » et ce « aime » qui sont dits par le croyant au pied de son lit disent plus sur Dieu que tout le reste. Dieu est quelque chose ou quelqu’un qui s’adresse à moi directement. Ensuite, je pourrai découvrir qu’il est un être complexe à la fois Yahou (source de l’être, de vie, de tendresse, toujours en devenir, et si proche de nous), et Élohim (une réalité tellement plus grande que nous connaissons que rien ne peut lui être comparé).
… suite du texte ici


(début de la prédication à 09:20)

film : Soo-Hyun Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire