S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/66606673@N00/4699050352 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

Dans l’Évangile, la première lettre de Jean nous apprend que Dieu est amour: S’agit-il d’un attribut (une des composantes de Sa personnalité) ou serait-ce Sa nature, Sa substance ?

Je suis dubitatif car la majorité de ceux qui enseignent la Bible disent que l’amour est une des facettes de dieu (ils y ajoutent la vengeance, la colère, le châtiment, etc.). Je rencontre toutefois beaucoup de personnes qui vivent cet amour comme si Dieu en personne se manifestait..

Et merci pour votre site qui illumine mon coeur d’espérance.

Bonne continuation !

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Je pense effectivement que Dieu est amour, comme le dit la 1e lettre de Jean, et à mon avis comme le manifeste parfaitement Jésus-Christ. D’ailleurs, Jean dit que « Dieu est amour », il ne dit pas seulement que Dieu a de l’amour, ou que Dieu nous aime. Vous avez donc raison à mon avis de dire que l’amour est sa nature, sa façon d’être.

Mais il est bien difficile aux églises, et surtout aux chefs d’églises, de renoncer à pouvoir utiliser la menace comme moyen pédagogique pour dresser leurs fidèles. Il en sort une incroyable théorie perverse comme quoi Dieu donnerait par amour, d’une main, ce qu’exigerait son autre main, par une justice rigoureuse et impitoyable. Un gentil Dieu frappé de dédoublement de la personnalité, ambiance Dr. Jekyll and Mr. Hyde…

Si la connaissance de la façon d’être de Jésus lui-même face aux pécheurs n’était pas assez limpide sur cette question, Paul et Jean insistent tous les deux pour dire que nous ne sommes plus sous la crainte de Dieu :

  • Romains 8:15 « Vous n’avez point reçu un esprit de servitude pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! », magnifique parole qui résume tellement bien l’Evangile.
  • 1 Jean 4:18 « La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour. »

Cela dit, je ne pense pas qu’il faille identifier non plus « Dieu » et « l’amour ». On a le droit, bien sûr, mais à mon avis cela affaiblit considérablement l’être de Dieu, sa transcendance, et son caractère personnel. Dieu est d’un autre niveau, il est la source même de la possibilité même d’aimer. Les récits sur Dieu ne sont pas seulement une sympathique façon, sous forme mythologique, de parler de l’amour, ou plus largement de ce qui est beau et vrai dans la vie humaine. Il y a plus derrière ces histoires qu’une figure de style. Il y a quelque chose de personnel, et donc quelqu’un dont on peut dire qu’il est source et uniquement source de positivité, comme l’amour. Dans cette formule « Dieu est amour », certain diraient donc que c’est la notion de Dieu qui est mythologique et que l’amour a une réalité. Il me semble que c’est l’inverse, c’est Dieu qui est une réalité (même s’il faudrait une autre mot pour parler de sa façon unique d’exister, d’être) et c’est l’amour qui est relativement métaphorique, un concept dont la réalité n’existe que sous forme de traces.

Amitiés

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Question : « Dieu est amour » dit Jean. S’agit-il d’un attribut parmi d’autres, ou serait-ce sa nature ?”

  1. Kath dit :

    Bonjour Pasteur !!
    J’aime beaucoup vous lire.
    À propos de l’amour de Dieu, je pense également qu’Il est Amour, Bonté (parmi tant d’autres choses) et que Sa Miséricorde est infinie. Vous dites qu’Il est un Dieu que ne châtie pas, cependant dans la bible il y a nombreux textes qui racontent le contraire. Comment dois-je comprendre le l’histoire du déluge , Sodome et Gomorrehe, le passage de la Mer Rouge ou les égyptiens furent noyés, la malédiction d’Adam et Ève et leur expulsion d’Eden, la malédiction de Caïn ou les dix plaies d’Égypte. Dans la bible on nous dit de craindre la colère de Dieu : Jean 3:36 – Romains 1:18 – Romains 5:9 – Romains 12:19 – Ephesiens 5:6 et tant d’autres
    Je vous avoue que je me sens perdue parfois. Malgré ma foi , j’ai des doutes. Beaucoup de questions et peu de réponses…

    Merci pour votre site et pour vos paroles qui m’aident dans ma quête spirituelle.

  2. Merci pour ces encouragements !-)
    Il y a quantité de réponses à cela. La première est de passer les textes qui nous semblent contredire ce message fondamental apporté par le Christ et que vous relevez bien. De deux choses l’une, soit c’est nous qui ne comprenons pas ce texte, on peut alors passer en attendant d’avoir trouvé une explication. Soit ces textes ne sont effectivement pas conforme à ce que révèle Jésus et nous pouvons aussi passer. De toute façon, l’intérêt des textes bibliques est de faire nous poser des questions.
    Mais pour ce qui est des textes qui semblent annoncer que Dieu élimine impitoyablement certaines personnes, vous avez raison, on ne peut les lire comme si Dieu faisait éliminer, mourir qui que ce soit. Dieu ne veut pas la mort du pécheur mais qu’il se convertisse et vive. Mais ces textes sont compatibles avec cela dès lors que l’on comprend que ce que Dieu élimine n’est pas la personne mais ce qui est méchant ou souffrant dans chaque personne. Voyez par exemple ces prédications sur Noé, sur le jugement de Dieu.

  3. Angelico dit :

    J’avoue que comme Kath me questionne et me trouble aussi toutes ces malédictions, ces menaces que l’on trouve partout dans la Bible… (j’édifie quelquefois des d’hypothèses un peu folles pour expliquer cela)… Ok, c’est une invitation à être toujours plus comme dieu nous veut, aimant… exhortation à sans cesse dépasser les limites posées par nos égoïsmes tout en se reconnaissant pécheurs (limités)…
    Tout cela résonne fort en moi… et provoque parfois une certaine disharmonie, étant très ouvert à la mystique-philosophie (Sanatana dharma) de l’Inde depuis longtemps, voie de l’advaita vedanta (non-dualité), je me trouve bien souvent en porte-à-faux avec certain enseignements chrétiens (j’étais catholique de naissance)… cette séparation dogmatique très pesante entre dieu et sa création par exemple, qui n’existe pas dans la vision du Sanatana dharma… où quoique dieu soit le « tout autre » (UN, au delà du manifesté et du non manifesté) il est aussi sa création (manifesté changeant, relatif)
    Il me semble que lorsque le Christ déclare « moi et dieu sommes UN » c’est bien une invitation adressée à chacun de nous : découvrir cette vérité fondamentale pour soi : « moi et dieu sommes UN » (ce qui ne veut pas dire qu’on est tout puissant).
    Je me demande quelquefois s’il y a compatibilité possible entre le christianisme et l’hindouisme ?
    Même si c’est dans le seigneur vivant : Jésus Christ, toujours présent dans toutes ses interpellations, que tout se résout, à chaque fois… au-delà des religions.
    Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire