S'abonner par :
 rss
 email

Eglise Saint Eustache à ParisSur les Nouvelles de Saint Eustache de cette semaine, un bel éditorial du Père Gilles-Hervé Masson. Il dit bien cette dynamique de la foi du Christ, que nous essayons de vivre et de transmettre dans une forme classique, mais dans une dynamique sans cesse renouvelée afin que chacun puisse en vivre personnellement, jeunes comme âgé, pauvre ou riche.

L’Evangile, en rigueur de termes, ignore le point final. Il s’achève toujours sur une ouverture, sur un « après ». Chacun peut aller lire l’envoi en mission qui figure à la fin de l’évangile selon Matthieu ou la mention de ce que firent les apôtres dès après l’ascension dans celui de Marc, ou bien la manière dont Jean (chapitre 21) montre Jésus passant le relais et inaugurant la vie après lui. C’est encore plus clair chez Luc qui passe sans coup férir de l’Evangile aux Actes dans une sorte de fondu enchaîné tout entier destiné à faire comprendre que c’est la même histoire qui continue.

Et voilà une clef pour la santé de nos assemblées : vivre en fidélité à cette dynamique tout évangélique qui exclut la nostalgie, implique un certain sens du présent et porte à un certain goût de l’avenir. C’est là tout le sens des évènements récents que nous avons vécus ensemble : je repense aux premières communions, il y a quelques semaines, ou à l’entrée en catéchuménat, la semaine dernière. Soit qu’elle transmette aux plus jeunes, soit qu’elle accueille de nouveaux-venus qui nous rejoignent, notre assemblée vit et se renouvelle en posant le geste de transmettre, en faisant œuvre de tradition.

Mais que transmet-on ? Non pas, au premier, chef des idées ou des théories ou un dogme ; non pas au premier chef une morale ou des valeurs. Ce que nous transmettons c’est d’abord la mémoire heureuse de l’amour dont Dieu nous a aimés en Jésus Christ mort et ressuscité. Ce que nous transmettons c’est le geste de chaque eucharistie : mémoire de l’amour de Dieu et engagement à aimer selon cet amour ; souvenir d’un Dieu qui se fait proche et nous engage à nous comporter en prochains, entre nous et avec tous. Et chacun sait que cette dynamique, cet engagement ne sont jamais acquis une fois pour toute…
suite sur les Nouvelles de Saint Eustache du 25 juin 2016

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Les commentaires sont fermés