S'abonner par :
 rss
 email

Christ en croix - http://www.flickr.com/photos/7853490@N07/3832056730 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc
Une question me préoccupe dans un débat que j’ai avec un ami. La conception de la mort sacrificielle de Jésus a-t-elle été inventé par Paul ou bien, comme j’incline à le penser, est-elle issue d’une réflexion des communautés primitives ? En 1 Corinthiens 15, Paul dit avoir transmis ce qu’il avait lui-même reçu : Christ est mort pour nos péchés, selon les écritures.
Merci pour votre réponse.
Amitiés

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

La conception de la mort sacrificielle de Jésus trouve ses racines dans le nouveau testament, à cause d’une traduction erronée du mot grec « lutron » qui veut effectivement dire en grec classique une rançon, mais qui vient traduire une notion en hébreu qui évoque de façon plus large ce que l’on fait pour sauver quelqu’un, sans qu’il y ait nécessairement de prix à payer.

Il y a aussi une éventuelle mauvaise compréhension du concept de « agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (mis dans la bouche de Jean Baptiste témoignant sur Jésus). Cet agneau fait probablement référence à l’agneau pascal, qui n’est pas un sacrifice propitiatoire (permettant de gagner le pardon ou les bénédiction d’un dieu), mais plutôt une nourriture partagée entre proches pour donner la force à ces personnes de se mettre en chemin une fois libérées par la seule grâce de Dieu, sans qu’ils aient eu quoi que ce soit à payer pour s’attirer ses faveurs.

Il est à mon avis très discutable que Paul se soit mis en tête l’idée d’une mort du Christ propitiatoire. Christ s’est sacrifié, certes, mais Paul, me semble-t-il, y voit plus le signe d’un amour, d’un don gratuit de Dieu, pas du tout l’idée d’un marchandage avec Dieu ou avec le diable. Pour Paul, Christ est mort pour nos péchés, mais cela ne veut pas dire qu’il les rachète, mais que par ce témoignage d’amour, Christ nous apprend que vivre c’est aimer, et cela peut avoir une bénéfique influence pour nous détourner d’une façon d’être ancienne qui nous mène à la mort.

Il faudrait faire des recherches sur l’histoire du concept de « mort sacrificielle » du Christ et son succès dans l’église. Mais à vue de nez, je dirais que cette idée serait développée vers le IVe siècle. Les avis ont divergé longtemps pour savoir comment marcherait ce sacrifice rendant possible le salut des humains. On a pu dire que c’était pour calmer le diable, ou pour qu’il s’étouffe en dévorant cette proie. Anselme de Cantorbery, au XIe siècle est celui qui a vraiment développé la théorie de la mort sacrificielle du Christ. Se basant sur le droit féodal, il explique que ce sacrifice est offert par Dieu à Dieu lui-même, plus précisément, l’amour de Dieu payant une rançon à la justice de Dieu. Mis à part le fait que cela fait de Dieu la victime d’un dédoublement de personnalité (après tout, chacun pense ce qu’il veut), cette théorie est particulièrement nocive, à mon avis, tant sur le plan spirituel que moral.

Avec mes amitiés fraternelles

Marc

pasteur Gaspard de Coligny

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire