S'abonner par :
 rss
 email

Marc Pernot le 18/9/2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 18 septembre 2016

« Je bâtirai mon église » dit Jésus. Ah oui ? Et pourquoi ? À quoi pourrait-elle donc nous aider ? À quoi sert l’église ?

Et quelle est cette pierre de fondation ? Au début du récit, on pourrait penser que c’est la personne de Simon Pierre, mais le récit de l’Évangile se poursuit et Simon qui vient d’être si génial se révèle être quelque minutes plus tard exactement dans la pire attitude possible, qualifiée par Jésus de satanique, de destructrice au lieu de constructrice. Et pourtant, si Jésus donne à Simon le nom de Pierre qui se rapproche du mot « pierre » qui est utilisé pour la fondation de son église, c’est bien qu’il y a quelque chose dans ce qu’il fait ou qui lui arrive ici qui est fondamental dans le projet du Christ, dans son espérance pour l’humanité.

Alors quoi ? Il serait possible de penser que la pierre de fondation de l’église est la confession de foi de Pierre, cette connaissance sur Jésus comme Christ et fils de Dieu. Mais si l’essentiel était pour Jésus un certain savoir, il lui aurait suffi de le révéler clairement au lieu d’interdire ici aux disciples de répéter partout ce que Pierre a dit.

Pourtant, Jésus invite bien ici à un travail sur la connaissance et la réflexion. Cela part même de là, d’un sujet de réflexion que leur propose Jésus, un travail d’enquête : « Au dire des hommes, qui suis-je, moi, le Fils de l’homme ? » (v. 13)

Ensuite, le cœur de ce récit, relevé par Jésus avec éclat, c’est l’expérience de foi de Simon Pierre, qui a une révélation directe de Dieu. Qu’est-ce que l’Église aurait à voir avec cela ? Elle ne peut pas faire automatiquement partager à des gens une expérience de foi. Mais elle peut « préparer les chemins du Seigneur », aider à la rendre possible.

Dans cet itinéraire de Simon vers son instant de révélation divine, tout commence par cette enquête que Jésus propose à ses disciples : « Au dire des hommes, qui suis-je, moi, le Fils de l’homme ? » Cela conduit à rechercher un certain panel de réponses posées par des individus ou des groupes. La Bible est faite de cela, c’est un recueil d’interprétations sur l’intervention de Dieu dans notre histoire.

« Et vous, ajoute ensuite Jésus, qui dites-vous que je suis ? » Après le recensement des interprétations diverses possibles, il nous appelle à aller plus loin en interprétant ces interprétations, et en prenant position.

Ce travail là, sur les interprétations est un premier service que peut rendre l’église du Christ. Une première pierre de fondation, finalement. Même si ce n’est pas encore ce cœur de la foi qu’est la révélation directe par le Père qui est dans les cieux, c’est seulement un travail sur ce que nous révèlent des personnes de chair et de sang. Mais c’est déjà la foi que de faire cette enquête qui est la première pierre de la fondation. Car déjà dans cette recherche se creuse une recherche de Dieu, une curiosité, une gourmandise même, une espérance.
… suite du texte ici


(début de la prédication à 09:20)

film : Soo-Hyun Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Prédication : « Sur cette pierre, je bâtirai mon église » ? dit Jésus (Matthieu 16:13-23)”

  1. Miliana karadinovitch dit :

    Monsieur le Pasteur,
    J’ai une foi inébranlable parce que j’ai vécu plusieurs fois l’expérience de la présence de Dieu en moi, une grâce s’est abattue sur moi, dans des conditions ou j’étais à 100 lieues de penser à cela. Mais je n’ai eu aucun doute. En revanche les textes bibliques me semblent tellement étrangers, obsolètes qu’ils ne me parlent pas meme si leur message ést de qualité . J’aime le message du nouveau Testament, mais Jésus m’est complètement étranger . Peut on avoir simplement le sentiment de Dieu, sorte de dilatation du cœur, énergie qui transcende et laisser de côté la littérature religieuse et les rites ? Je lui parle ét vis sa présence , la constate mais n’ai pas besoin d’autre chose. Ést ce suffisant?
    Je vous remercie de m’éclairer.

Laisser un commentaire