S'abonner par :
 rss
 email

Image: 'Digital Native' http://www.flickr.com/photos/28492237@N03/6612293519 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour ,

j’ai déjà eu des contacts avec vous et j’apprécie vos prédications. Je voulais vous poser une question dont je n’attends pas obligatoirement de réponse.

Je suis dans une zone isolée de paroisse (60 km) et pas de corréligionnaires et je vais de plus en plus sur internet suivre vos prédications et sur theovie pour aller plus loin et d’autres sites (André Gounelle, liberté et évangile , fréquence protestante , ect).

Est ce que des communautés internet ne pourraient- elles pas voir le jour ?

Il est vrai qu’un contact physique gagne en lien mais ces nouvelles communautés permettraient des échanges et une visibilité de notre pensée qui se dilue dans une société dont la laïcité « politique » étouffe l’expression d’idées issues de la réforme qui actuellement seraient plus pertinentes et évangéliques. Peut-être que j’exprime des inepties mais je suis frustrés de ne pouvoir avoir une communauté avec qui partager . 

Merci pour votre attention et je vais continuer à me remettre en chemin en trouvant la meilleure des formules pour appliquer l’évangile.

Réponse d’un pasteur :

Vraiment merci pour ces encouragements !

Oui, c’est en pensant à des personnes comme vous que je fais l’effort de maintenir ce service de paroisse en ligne, mais aussi ai créé les sites d’André Gounelle et d’Olivier Abel.

Mais, non, vous ne dites pas des inepties, c’est une vraie question. On peu certes être chrétien tout seul avec son Dieu, surtout avec internet qui assure de vrais liens (qui ne sont pas virtuels du tout). Et l’essentiel doit de toute façon rester ce cœur à cœur, intelligence à intelligence avec Dieu. Même si vous aviez l’église la plus géniale à portée de main.

Mais je reconnais que rien ne remplace le déplacement physique pour entrer dans une église et participer à un culte avec d’autres. C’est parce que nous ne sommes pas de purs esprits, et la participation de notre corps est importante pour préparer notre esprit, et donc nous préparer à cheminer.

C’est mieux quand ce déplacement physique concorde avec une véritable apport intellectuel et spirituel qui vous convienne. Mais c’est déjà mieux que rien d’avoir l’un et l’autre de façon dissociée. On s’habitue à prendre le meilleur des deux et à les réunir miraculeusement. Pour cela, cela demande une certaine préparation, une certaine disponibilité, une bienveillance.

Ce que je vous suggérerais est donc de trouver une ou plusieurs façons de retrouver d’autres personnes qui se tournent vers Dieu. Par exemple
faire de temps en temps les 100 km pour aller au culte, et 100km pour revenir, en choisissant son dimanche au mieux.
demander au pasteur si vraiment il n’y aurait pas 5 ou 6 personnes protestantes pas trop loin de chez vous, vous permettant de faire un petit club qui se retrouve une fois par mois, autour de la Bible, et/ou une discussion sur un thème, une prédication trouvée sur internet ou envoyée par l’église locale…
sinon aller une fois par mois à la messe catholique, dans une paroisse pas trop loin avec un curé sympa
prendre un temps de retraite une fois par an dans un monastère trappiste (ce sont ceux que je préfère), ou chez des bonnes sœurs protestantes

Avec mes amitiés fraternelles

Marc

pasteur Marc Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

9 Réponses à “Question : Est ce que des communautés internet ne pourraient-elles pas voir le jour ?”

  1. Alphée dit :

    Bonjour !

    La question des communautés sur internet est très intéressante et particulièrement pour le protestantisme.
    D’une certaine façon, l’Oratoire du Louvre est une paroisse double : il y a la paroisse classique, la communauté physique, avec son culte, ses activités, son conseil presbytéral… mais il y a aussi la cyber-paroisse, la communauté sur internet avec son blog, ses intervenants, ses podcasts, ses vidéos. Ce qui est formidable est que chaque paroisse soutient et conforte l’autre : sans paroisse classique, le contenu en ligne ne serait pas aussi riche et sans cyber-paroisse, j’imagine que la paroisse classique serait moins fréquentée ! Chacun peut être paroissien de l’une ou de l’autre et même des deux, selon ses possibilités !

    Internet est un outil d’évangélisation formidable ! Il est à notre époque ce que l’imprimerie a été à celle des Réformateurs du XVIe siècle : il permet de s’adresser directement et rapidement aux croyants, sans intermédiaires !
    Le protestantisme et ses principes sont hautement compatibles avec internet et le succès du blog le montre. Pour revenir sur l’idée de club d’un petit nombre de personnes se réunissant chez eux autour de la Bible ou vivant leur foi sur internet, des auteurs appellent cela l’Église liquide. Ils trouvent que c’est néo- (ou post) protestant, le sacerdoce universel jouant pleinement dans ce cas ! Ces pratiques sont plus développées dans les pays où les chrétiens sont minoritaires ou persécutés mais il y a beaucoup à gagner à les introduire en France. Ou à les réintroduire puisque ces pratiques étaient courantes autrefois.

    Et là où je trouve que l’Oratoire du Louvre se démarque dans le paysage religieux sur internet, c’est en matière de gratuité. Quand beaucoup de sites ont des contenus payants, l’Oratoire propose l’intégralité de ses contenus gratuitement et sans inscription !

    Bref, il existe déjà des Églises sur internet grâce au formidable travail des pasteurs ! À nous de les faire vivre et de développer leur aspect communautaire, même à distance !

  2. Michèle dit :

    Merci. Je vois qu’il y a des possibilités .
    Je suis aussi un peu impulsif et bien que je sois dans l’esprit des réformateurs et évangélique j’aimerai faire partager et disons ce gros mot que nous réformés n’aimons pas évangéliser ou partir en mission pour convertir ou plutôt faire découvrir Dieu à d’autres qui sont « ignorants » de Dieu .

    Est-ce que je vous fais partager mon impuissance à transmettre ou suis-je trop exigeant pour faire découvrir Dieu à d’autres:en résumé suis -je en désaccord avec l’évangile ou bien dois-je « coller » avec l’évangile.
    Des questions confuses peut-être incohérentes.

    Je cherche des informations et des formations pour m’impliquer plus(j’ai suivi le MOOC Calvin et la réforme proposé par la faculté de théologie de GENEVE°)

    Mais votre réponse me fait découvrir qu’il faut démarrer doucement et que notre temps n’est pas celui de DIEU.

    Merci et à bientôt le plaisir de vous relire.

  3. Bravo pour cette recherche de témoignage. Cela est signe d’une bonne santé spirituelle.

    Témoigner, ce n’est pas donner une leçon, mais c’est partager avec d’autres tout simplement ce que l’on a vécu de bien, de dire ses sources.

    Par exemple, puisque vous appréciez le site de l’Oratoire du Louvre, vous pouvez cherchez à en témoigner en partageant sur les réseaux sociaux l’adresse d’articles qui vous ont touchés, en mettant des liens vers ce site dans des commentaires, en distribuant un petit papier ou au détour d’un mail cette adresse à vos proches, vos amis, parents… Cela passe comme cela, à vrai dire. Un petit mot après un petit mot. Il passe non seulement une recommandation, mais le témoignage que l’on reconnait l’autre comme un frère, une sœur.

    Il est bien entendu pas question de les obliger en quoi que ce soit, mais juste de partager cette adresse comme on partagerait le nom d’un film que l’on a aimé, l’adresse d’un petit restau qui nous a réjoui et bien nourri ?

    Mais sinon, c’est à vous que je pensais en vous recommandant d’avoir une dimension publique de voter recherche de Dieu, mais vous avez raison, à cette occasion il est permis aussi de témoigner de ce qui vous fait avancer. Mais avec discrétion si ce n’est pas dans le cadre du protestantisme, afin de ne pas laisser penser que votre démarche serait une façon de détourner les ouailles des autres églises !

    Avec mes amitiés fraternelles

  4. Merci pour ces encouragements !!!

    Depuis des années, je suggère à mon église, l’Eglise Protestante Unie de France d’appeler des paroisses de sensibilités diverses à développer un service de paroisse en ligne et de présenter cet éventail sur le site de l’EPUdF. Il y aurait par exemple une paroisse luthérienne, une plutôt « évangélique », une réformée, et une progressiste (comme l’Oratoire, par exemple !-)

    Amon avis, ce serait un grand grand service pour les foules assoiffées. Franchement. Ce serait aussi un outil d’évangélisation formidable, même si l’objectif n’est pas de recruter des membres cotisants, le site laissant effectivement les personnes libres de tout prendre, même sans donner un sou. En réalité bien des personnes au bout de quelques années ressentent l’envie de rencontrer physiquement des personnes qui ont un peu la même démarche spirituelle.

  5. Pâquerette dit :

    Bonjour à vous

    j’habite loin , dans un village isolée et pourtant à sa façon au début du monde : juste aux sources de la Seine qui coule au pas de votre porte !!!!

    Comment être proche , même parmi vous tout en étant à distance , loin : proche et loin en même temps ?

    Bien à vous ici maintenant

  6. Bonjour !

    Et merci pour cette belle évocation de la Seine qui vous lie physiquement à l’Oratoire. Comme un symbole que la proximité est possible, par la pensée, par le cœur, par l’Esprit. Et par internet, aussi. En tout cas dans le sens Oratoire vers votre village.

    Malheureusement, c’est vrai, vous nous manquerez les dimanches. Mais il y a pas mal de personnes (chaque dimanche il y en a quelques unes) qui sont de passage au culte du dimanche matin et sont toute émues d’être pour une fois physiquement de l’Oratoire, se sentant en réalité paroissien, et même paroissien fidèle, à travers internet.

    Samedi dernier, un couple est même venu de Hong Kong pour leur cérémonie de mariage dans l’Oratoire alors qu’ils sont depuis des années le culte à l’Oratoire depuis Hong Kong. Même physiquement éloignés, ils se sentent proches. C’est moi qui avait un peu plus de mal, car je ne les connaissais pas comme eux me connaissaient, finalement.

    En tout cas, que Dieu vous bénisse et vous accompagne !
    Amitiés fraternelles

  7. Jacques Herman dit :

    Par les prédications accessibles via internet, nous sommes très nombreux à nous considérer un peu comme des paroissiens de l’Oratoire du Louvre. Paroissiens invisibles pour cause d’éloignement géographique, mais singulièrement présents cependant par le partage d’un même perspective spirituelle enracinée dans la liberté absolue de conscience. Merci pour tout ce que vous faites.

  8. georges casenave dit :

    Je voudrais témoigner ici de mon attachement à la lecture des nouvelles de l’Oratoire dont j’attends avec impatience chaque livraison.
    Un très très grand merci au pasteur Marc Pernot.
    Comme Jacques Herman je puis ainsi me considérer et je me considère effectivement comme un paroissien de l’Oratoire bien qu’éloigné de 800 KM.
    Amitiés fraternelles

  9. Hyper encourageant.
    Merci !
    🙂

Laisser un commentaire