S'abonner par :
 rss
 email

Marc Pernot le 16 octobre 2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 16 octobre 2016

Jonas ne veut faire de mal à personne. Il ne fait pas de bien non plus. Il veut juste qu’on le laisse tranquille. Alors cet appel de Dieu pour m’envoyer aider les autres… des méchants en plus, des ennemis qu’il faudrait aider à devenir meilleur ? Pourquoi faire ?

C’est vrai ça. Pourquoi ferions-nous le bien ?

Mais d’abord, pourquoi ne pas faire le mal ? Le personnage de Jonas a dépassé ce stade, lui. Mais nous ? Sommes-nous parfois les Ninivites méchants et ne se posant même pas la question ?

Jonas explique « Je suis hébreu et je crains l’Éternel, le Dieu des cieux qui a fait la mer et la terre ferme. » Peut-être est-ce pour cela qu’au moins il n’est pas méchant, il a, comme on dit dans la Bible, « de la crainte de Dieu ». Cette expression peut recouvrir différents sentiments face à Dieu :

  • Certains croyants ont peur d’un Dieu qui serait un juge impitoyable, et cela les conduits à essayer de se maitriser, afin de ne pas faire le mal.
  • Mais pour d’autres personnes, ce n’est pas une peur que Dieu devienne contre nous, mais plutôt devant lui comme la peur de décevoir quelqu’un de formidable et que nous admirons énormément, et à qui est a été tellement bon pour nous ?

La première façon de craindre Dieu n’est plus possible. Dieu ne devient jamais mauvais. C’est évident avec Jésus qui a passé son temps à montrer et à dire que nous n’avons pas à avoir peur de Dieu, mais déjà l’histoire de Jonas, écrite quelques centaines d’années avant, parle de Dieu comme ne punissant pas les méchants habitants de Ninive mais faisant tout pour les amener à progresser. Jonas dira ainsi à Dieu : « Je sais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te convertit du mal. » (Jonas 4:2) Donc même si Dieu avait parfois l’envie de nous faire du mal, il ne le ferait pas, il se convertirait pour nous faire du bien.

Jonas n’a donc pas peur de Dieu. Il est un peu comme nous aujourd’hui. Nous savons très bien que Dieu ne nous aimera pas moins si nous faisons le mal et qu’il ne nous aimera pas plus si nous faisons le bien.

Alors pourquoi ne pas faire le mal ? C’est souvent si amusant, si profitable de faire le mal !

Pour un croyant, même si on n’a heureusement plus peur de Dieu, on pourrait quand même avoir honte devant lui qui nous aime et nous fait confiance, honte de lui faire honte, honte « d’attrister l’Esprit de Dieu » (Eph. 4:30).

À moins de ne pas être croyant.

Et encore ! L’apôtre Paul nous dit que, même non-croyant, même ne connaissant rien à l’Évangile, les humains ont, ou devraient avoir une conscience qui leur parle : « une conscience qui est comme une Bible naturelle qui témoigne dans leur cœur, et qui soutien ou accuse leurs pensées » (Romains 2:14-15).
… suite du texte ici


(début de la prédication à 09:20)

film : Soo-Hyun Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire