S'abonner par :
 rss
 email

Marc Pernot le 2 octobre 2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 2 octobre 2016

Mardi dernier a eu lieu l’inauguration d’une plaque fixée à l’extérieur de notre église, au 1 rue de l’Oratoire, plaque qui nous a été donnée en l’honneur des vaillants héros de notre église en faveur d’enfants juifs pendant la 2nde guerre mondiale. Ces vaillants héros étaient des personnes et des familles tout à fait comme nous, qui ont juste fait un petit peu ce qu’elles ont pu à un moment donné. Vous allez me dire que oui, bon, mais que c’était des circonstances exceptionnelles, et que nous ne voyons pas trop comment changer le monde aujourd’hui dans notre situation. Mais précisément, c’est là qu’est la leçon de morale, si je puis dire, morale toute basique dans la théorie mais si complexe en réalité. Toute période de l’histoire est compliquée parce que nous sommes empêtrés dedans, parce que les forces en présence nous dépassent infiniment, l’empire nazi hier, l’économie mondiale, le populisme, l’intégrisme, l’individualisme d’aujourd’hui…

Nous ne sommes pas des héros et nous n’avons absolument pas envie de l’être. Ce que nous voulons depuis toujours, c’est tout simplement être bien tranquille « habitant en sécurité, chacun sous sa vigne et sous son figuier » comme le dit joliment l’expression biblique (1 Rois 5:5).

« Habiter en sécurité, chacun sous sa vigne et sous son figuier », c’est effectivement le projet de Dieu pour chacun de nous, pour chaque famille, pour chaque peuple… La vigne étant l’image de notre existence produisant de bons fruits grâce à une harmonieuse collaboration de l’homme et de Dieu. Le figuier, quant à lui, étant l’image de la recherche de sens dans l’interprétation des Écritures. Image donc d’une vie équilibrée dans l’action et dans la réflexion, l’une comme l’autre de ces deux dimensions étant irriguées en profondeur par Dieu, appelées par Dieu avec espérance.

Voilà le projet de Dieu, en quelques mots.

L’histoire de Gédéon montre la patience de Dieu pour construire ou reconstruire la vie quand ça déraille.

On a pu faire de cette histoire celle de la providence de Dieu pour venir à notre secours, c’est un peu vrai mais c’est un peu court aussi, car cette histoire est aussi celle de la faiblesse de Dieu qui peine à réaliser ce projet de paix entre les hommes et dans le cœur de l’homme, pour que chacun puisse ainsi habiter en sécurité, bien en forme avec sa vigne et son figuier florissants.
… suite du texte ici


(début de la prédication à 16:00)

film : Soo-Hyun Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire