S'abonner par :
 rss
 email

Marc Pernot le 15 janvier 2017

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 15 janvier 2017

Les évangiles nous donnent des détails assez étranges et rigolos sur Jean-Baptiste.

  • Là où il habite : le désert ?
  • Comment il est vêtu : de poils de chameaux et d’une ceinture en cuir ?
  • Et son régime : il ne mange que des sauterelles et du miel sauvage ?

En réalité tout est important dans l’Évangile, sinon, l’auteur ne l’aurait pas mis. Par exemple, pourquoi nous donne-t-on le menu des repas de Jean-Baptiste et pas le menu des repas de Jésus ? Pourtant Jésus est infiniment plus important que Jean-Baptiste et le menu des repas de Jésus devaient être plus appétissants que ceux de Jean, puisque nous savons que Jésus aimait bien manger et boire. C’est que le menu des repas de Jésus n’a pas d’importance pour notre salut, alors que le menu du repas de Jean-Baptiste est important pour nous faire avancer.

Mais quoi ?

Et d’abord pour quoi faire ? Pour préparer notre chemin, dit l’Évangile selon Marc. Et ce chemin, c’est le Christ. Être vivant dans ce beau chemin, c’est la vie, une vie belle et vraie, une vie avec Dieu, une vie qui rayonne de plein de bonnes choses. Une vie plus forte que tout.

Les 4 évangiles nous le disent tous, Jésus tout seul n’y suffit pas. Il apporte l’essentiel, mais pour l’accueillir dans notre vie, nous avons besoin d’être préparé. Cette préparation aussi nous est donnée, c’est ce qu’apporte Jean-Baptiste. Et c’est pour nous montrer ce que Jean apporte que l’Évangile nous donne ces détails bizarres : le désert, le manteau en poils de chameau, la ceinture de cuir, les sauterelles et le miel sauvage.

Seulement, ces mots de l’Evangile renvoient à autre chose qu’à leur sens premier. Par exemple cette histoire nous dit que Jean « criait dans le désert » et que tout le monde venait à lui, c’est bizarre car il n’y a pas grand monde dans le désert alors comment « tous les habitants de Jérusalem et du pays de Judée venaient vers lui » ? Et comment est-ce que Jean pouvait les « baptiser dans le désert » alors que plus loin il est précisé que c’était plutôt dans le fleuve Jourdain qu’il baptisait (ce qui est plus logique, c’est moins sec).

Le mot « désert » ici ne veut pas simplement dire un endroit tout sec ou un endroit où il n’y a personne. Souvent, dans la Bible, des mots renvoient à des histoires anciennes et bien connues de la Bible. C’est comme sur internet, quand des mots sont soulignés par un trait ou une couleur, ou simplement le curseur change de forme quand on passe dessus, nous savons que ces mots renvoient à une autre page. On appelle cela de l’hypertexte.
… suite du texte ici


(début de la prédication à 07:51)

film : Soo-Hyun Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire