S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/25837035@N05/15192343297 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonsoir Pasteur .
Je suis un jeune docteur musulman de 25 ans. Actuellement je vis avec un chrétien protestant qui agresse ouvertement ma foi, et manque du respect à l’homme que j’aime le plus sur cette terre: Le prophète Mohamed (Paix sur lui).

Il est là à insulter ma croyance de la plus ordurière des façons, manquer du respect , reprendre des théories aussi farfelues qu’infondées sur ma croyance . Le comble de sa mauvaise foi c’est quand il fait des prétendues comparaisons entre Jésus et Mohamed (Paix sur eux), comme s’il ne savait pas que les musulmans croient aussi en Jésus.
Je me dis même qu’il aurait préféré que je sois athée plutôt que musulman.

Si je vous écris tout ceci, c’est pour vous dire que en découvrant votre blog, j’ai été agréablement surpris de votre ouverture d’esprit et respect pour les convictions des autres.
Il y’a tellement de choses qui nous rapprochent. Et même dans les divergences , on reste quand même des frères en humanité. Ne laissons pas la haine aveugle engendrée par l’ignorance nous emporter.

Cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Et désolé pour ce qui vous arrive. Vraiment désolé.

Le christianisme a aussi ses intégristes, malheureusement. Et cela nous fait honte, car Jésus n’était pas comme cela. Vraiment pas. La preuve : il acclame publiquement la foi d’un centurion romain ! Un centurion romain n’est même pas monothéiste puisqu’il est forcé de rendre un culte à l’empereur comme à un Dieu, c’est un homme qui vit de violence et de guerre. Il y aurait donc beaucoup à critiquer sur ses croyances et ses actes, mais Jésus, lui, ne garde que l’élan positif de cet homme.

Donc, effectivement, le minimum est le respect de la foi des autres, et c’est encore plus facile avec des croyants qu’avec des athées, encore bien plus facile avec des croyants monothéistes que des boudhistes ou des animistes,

Mais bon, que voulez-vous, il existe des intégristes dans toutes les religions, toutes les philosophie athées aussi… Le problème c’est que cette étroitesse d’esprit en ce domaine n’est pas facile à vaincre. Le second problème est que cet homme doit être écartelé entre son endoctrinement et son amour pour vous. Je ne sais pas comment il gère cela dans sa tête et dans son cœur, mais ça ne doit pas être facile, apparemment. Injurier la foi de qui que ce soit ne dit rien sur la foi de la personne injuriée, mais est seulement révélateur de la foi de la personne qui injurie. Et c’est un très mauvais signe à tout point de vue. Signe d’un problème spirituel (l’idolâtrie consistant à adorer une image à la place de Dieu, l’intégrisme est donc une idolâtrie, l’image de Dieu étant la conception de Dieu et de la Vérité ultime sacralisée par la secte). Mais c’est révélateur aussi d’un problème relationnel (on n’injurie pas les gens), d’un problème psychologique (on n’est jamais méchant sans cause)… Et contre ces problèmes il n’y a que lui qui puisse faire quelque chose. Il faudrait qu’il chemine vers un autre type de rapport avec sa religion, avec un statut moins sacré, afin que ce soit Dieu seul qui soit sacré, relativisant de fait le reste comme important mais comme non absolu, non sacré. Il faudrait qu’il découvre une paix et un équilibre intérieur qui l’autorise à un comportement bienveillant et pacifique avec l’autre.

Je ne pense pas que tout l’amour que vous pourriez lui donner suffira à guérir ce monsieur. Car cela ne peut venir que de l’intérieur.

Bon courage

Et tous mes vœux de bénédiction de la part du Dieu unique.

pasteur Marc Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

3 Réponses à “Question : Il aurait préféré que je sois athée plutôt que musulman !”

  1. Geraldine Feuillien dit :

    Pour m’être donnée la peine de lire le coran et de parcourir une bonne partie des haddiths de référence, je ne comprends pas comment on peut si on est un musulman qui a lu ces ouvrages s’étonner du rejet de Mahomed par les chrétiens et tout non musulmans, d’ailleurs.

    Dois-je rappeler à notre visiteur musulman le sort qui est réservé par l’islam à ceux qui ne croient pas ou ne croient plus ? Aux apostats de l’islam ? Ainsi qu’aux juifs et aux chrétiens qui refusent soit de se convertir à l’islam ou de se soumettre à la dhimmitude et de payer la jizya, ? Dois-je rappeler que selon le coran, Allah lui-même, par l’intermédiaire de l’ange Djibril (Gabriel) a interdit aux musulmans de s’associer aux juifs et aux chrétiens? Dois-je rappeler que selon l’islam, un nom musulman n’a aucune chance de ne pas finir en enfer, et a donc un statut inférieur ? Et enfin, dois-je rappeler que quand ces faits sont évoqués par des non musulmans, ils sont considérées comme de l’incitation à la haine ? Comment dans ces conditions ne pas rejeter cette religion qui, en vertu d’un multiculturalisme, ou mariage forcé, imposé par les castes dirigeantes aux peuples d’occident, prend de plus en plus de place dans nos vies, par sa présence de plus en plus visible et revendicatrice ?

    De plus en plus de gens à qui on avait assuré que l’islam est une religion de paix et d’amour lisent le coran depuis les attentats des dernières années. Ils découvrent horrifiés la nature guerrière et cruelle de Mahomed. Ils découvrent que Allah déclare explicitement que la femme est inférieure à son frère, qu’il recommande de frapper l’épouse dont il a à craindre la désobeissance, et tant d’autres principes incompatibles avec ce que représentent nos valeurs. Jésus disait : aimer vous les uns les autres… Ceux qui ont tué au nom de Jésus ont trahi Jésus. Ceux qui tuent au nom de Allah imitent leur prophète ! Ils font exactement comme lui ! Ils tuent, comme lui, ils décapitent, comme lui, ils pillent, comme lui, ils violent comme lui ! Ce n’est pas moi qui blasphème, c’est écrit dans les haddiths ! Il n’y a pas de réformes possible dans le coran, car ce livre est censé être la parole incréé de Dieu, et donc, parfaite, et donc… Intouchable. Tous ceux qui ont essayé de la réformer ont été assassinés. Alors voilà… je comprends qu’on puisse ne pas respecter cette religion qui d’ailleurs pratique encore des sacrifices d’animaux, comme si DIEU dans sa grande bonté pouvait encore se réjouir que l’on saigne sa création de la sorte.
    Dieu respecte le choix de chacun de croire en lui ou pas. Le libre arbitre n’existe pas en islam. Il s’est imposé par la brutalité et la terreur. Il n’y a plus qu’en Islam que l’on tue encore les apostats et qu’est puni le délit de blasphème. L’islam sera respecté lorsqu’il sera réformé, mais comme il est impossible à réformer, il y a fort à craindre qu’une St Barthélémy 2.0 n’éclate tôt ou tard à Paris et se répande dans toute la France.

  2. C’est comme tout, on peut voir les autres négativement ou positivement. Votre opinion sur l’Islam est ici entièrement négative, pas un mot positif sur cette religion, cette foi, qui fait vivre des centaines de millions de personnes et nourrit leur relation à Dieu. Cette radicalité dans votre opinion sur la foi des autres est à mon avis une attitude qui n’est pas digne, pas responsable. Désolé.

  3. Florent dit :

    Je répète ce que je viens de dire sur un autre billet mais, même s’il y a de nombreux courants parfaitement pacifiques dans l’Islam, il est vrai que la cohabitation avec les chrétiens me semblera toujours poser problème, car, au-delà du fait que les musulmans disent que seuls les musulmans seront sauvés (il me semble que c’est le propos d’à peu près toute religion, de dire que seuls ses fidèles seront sauvés), s’il est vrai que les musulmans prient Jésus, comme le mentionne notre jeune docteur musulman, et Marie, d’ailleurs, ils ne croient pas que Jésus est mort sur la croix. Ils pensent que Dieu l’en a retiré au dernier moment.
    Pour les chrétiens, cette mort de Jésus sur la croix est pourtant l’événement fondateur, il montre qu’on peut prêcher l’amour et être haï des siens, plus précisément : devenir leur victime émissaire, pour parler comme René Girard. La victime émissaire est la chose la plus commune de l’humanité, toute religion se fonde sur un processus d’éviction violente d’une catégorie un peu marginale de la société, ensuite divinisée (c’est un peu simplifié mais René Girard montre ça très bien dans ses ouvrages, en prenant des exemples dans des religions très différentes, sur les cinq continents, lisez La Violence et le Sacré, ou Sanglantes origines), la différence entre le christianisme et les autres religions est que cette victime émissaire, dans le christianisme, est innocente de ce dont on l’accuse. Pour la première fois c’est le mécanisme victimaire qui est dévoilé, puisque la haine peut se polariser sur une victime innocente, allant jusqu’à corrompre l’autorité pour qu’elle la fasse assassiner. Après cela, plus personne ne pourra haïr « innocemment », sans se demander s’il ne haït pas simplement parce qu’il a vu d’autres personnes haïr cette même victime, si sa haine n’est pas mimétique.
    L’Islam remet totalement en question cela.
    Il est vrai qu’il y a des choses intéressantes dans la religion musulmane (par exemple l’Aï el Kébir, qui célèbre symboliquement le passage du sacrifice humain au sacrifice animal, et donc une forme de pacification des relations sociales), mais la remise en cause de la mort du Christ sur la croix est pour moi véritablement la définition du révisionnisme, et j’emploie le mot à dessein.
    Donc oui, je suis fort heureux qu’il y ait des courants pacifiques dans l’Islam, le soufisme par exemple, mais en même temps j’ai l’impression qu’on part sur de mauvaises bases, mauvaises bases qui expliquent probablement en moins en partie le pourquoi d’une violence religieuse qui a débuté quasi au même moment que la fondation de la religion musulmane (cf. azraqisme), alors qu’il a fallu attendre quand même un paquet d’années avant que des gens se revendiquant du christianisme se mettent à tuer des infidèles.
    S’il est vrai que la violence des intégristes n’est pas prête de s’arrêter, alors je pense que peut-être c’était là cette violence des hommes contre les hommes qu’annonce l’Apocalypse. Peut-être…

Laisser un commentaire