S'abonner par :
 rss
 email

Image: 'I hear voices...' http://www.flickr.com/photos/35034358326@N01/2055428375

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je suis en 4° dans un collège catholique, avec une heure de catéchisme et de messe par semaine. Avant, j’étais athée, avec de nombreux préjugés concernant le religion catholique.

Mais, après environ un an à ce collège, j’étais sure de moi : je croyais en Dieu.

Ma mère a été baptisée, seulement elle n’est pas pratiquante. Quand à mon père, n’en parlons pas. Je prie Dieu tous les soirs, pour ma famille, mes amis… Je voudrais être baptisée, mais je n’ose pas aborder le sujet avec mes parents… La dernière fois que j’ai demandé à aller à la messe, ma mère a dit « Comment ça ? Tu crois en Dieu, maintenant ? », sur un ton coléreux. Puis elle est sortie de la pièce et ne m’a plus reparlé jusqu’au dîner.

Comment puis-je aborder le sujet d’aller à la messe ?

Merci beaucoup pour vos réponses,

Réponse d’un pasteur :

CChère Jade
Vraiment bravo pour cette démarche de foi. Je suis convaincu que cela vous apportera énormément.
Apparemment, vos parents ont des réticences fortes vis à vis de la religion. Cela peut se comprendre car la religion est à la fois la meilleure et parfois la pire des choses pour les humains. Et il est bien possible que vos parents aient croisé des façons d’être religieux qui n’aient pas été géniales.
La question est de bien distinguer :

  • la foi (l’intérêt pour ce qui est la source même de la vie, de ce qui est la source du meilleur)
  • de la religion : un exercice plus ou moins individuel, plus ou moins collectif qui a pour but de travailler la foi et la réflexion.
    Le problème vient quand on attache une importance vitale à la religion, quand elle devient pour la personne une chose sacrée, divine ! Car cela coupe la personne de sa source, de sa personnalité individuelle.

Alors que la foi, au contraire devrait rendre la personne encore plus épanouie, encore plus elle-même, plus créative, plus motivée pour être source de bonnes choses

Il faut comprendre vos parents, ils veulent sans doute vous protéger de ce qui leur semble être mauvais, vu de leur propre expérience. Ce n’est pas facile pour vous. Mais finalement ce n’est pas si grave, car l’essentiel est dans le cœur, la tête, et vous arrivez manifestement à bien avancer. Je vous conseillerais donc de ne pas brusquer les choses. Un paysan, un jour, m’a dit cette remarque pleine de sagesse : « on ne fait pas pousser l’herbe plus vite en tirant dessus ». Pour les parents non plus ce n’est pas facile d’évoluer dans leur point de vue.

A mon avis, ce qui convient c’est que vos parents sentent que vous savez avoir du recul par rapport à la religion, du sens critique, que vous n’êtes pas en train de tomber dnas une sorte de conditionnement où vous allez perdre votre sens critique, votre point de vue personnel. Alors, peut que vos parents accepterons plus que vous lisiez les évangiles, ils seront moins inquiets de savoir que vous priez régulièrement dans votre chambre. Et peut-être même accepteront-ils que vous alliez à l’église. Mais finalement, c’est moins grave. Et puis un jour, vous pourrez être baptisée si vous le désirez.

Vraiment bravo pour votre courage. Et pour votre foi.

Avec tous mes vœux de bénédiction, plein de bonnes surprises pour vous et ceux qui vous sont chers pour l’année de grâce 2017

Amitiés

pasteur

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Question : Ma mère a dit « Comment ça ? Tu crois en Dieu, maintenant ? », sur un ton coléreux.”

  1. laurent dit :

    En même temps, si les parents de Jade voient d’un mauvais œil sa conversion religieuse, pourquoi l’ont-ils inscrite dans un établissement religieux?

Laisser un commentaire