S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/42170140@N08/14794815311 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour

L’obéissance aux parents est toujours obligatoire ?

Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Emma

C’est une très bonne question, la réponse est assez facile, mais la suite est très délicate.

Oui, en général, il convient de suivre ce que disent les parents. Mais ce n’est pas un absolu non plus, pour deux raisons :

  • Par exemple, si des parents fous demandaient à un de leurs enfants de se jeter dans le feu, la meilleure décision serait de désobéir, bien entendu.
  • Ensuite, il est naturel que des parents aient leur point de vue sur ce qui est le meilleur pour leur enfant, mais voilà, ils ne sont pas leur enfant. Et parfois, des parents, croyant bien faire, exagèrent en voulant choisir la couleur des chaussettes de leur « enfant » de 38 ans ! C’était normal de refuser qu’il coiffe ses cheveux en crête de coq rose quand il avait 12 ans, mais progressivement, les parents ont à apprendre à laisser une autonomie adaptée à l’âge de leur enfant. Ce n’est pas facile pour eux, et le niveau de contrainte, les sujets sensibles sont assez subjectifs. Il y faut de la compréhension, de l’adaptation, du compromis des deux côtés. Et donc du respect mutuel (au moins) et de l’amour (si possible).

Donc il peut exister des cas où il n’est pas obligatoire d’obéir à ses parents. Même si cela doit rester limité. Et bien sûr, par dessus tout, se faire dans le respect des parents, d’autant plus qu’on ne suit pas leur avis. C’est à dire le faire en ayant de bonnes raisons de le faire et en expliquant les raisons, en s’excusant même de ne pas suivre leur avis, plutôt que de le faire en criant, injuriant, explosant… on n’est pas des sauvages non plus ?

Mais le plus difficile comment savoir si nous devons obéir ou non à quelque chose qui ne nous plait pas mais que les parents exigent ? Savoir si nous avons raison de vouloir cela et si par hasard ce ne sont pas les parents qui ont raison (ça arrive) ! C’est là qu’il faut apprendre à réfléchir par soi-même. Pour cela, il convient de muscler sa capacité à analyser les situations avec finesse. Car quand nous hésitons entre différentes solutions c’est qu’elles ont chacune un bon côté et un mauvais côté… Il faut donc arriver à se poser plein de bonnes questions, évaluer les avantages et les inconvénients, voir ceux qui sont le plus importants à court ou long termes, arriver à se décider, arriver à agir en cohérence avec son choix et éventuellement réparer les dégâts, apprendre, progresser, réfléchir, prier Dieu aussi pour lui demander conseil et force… Comme tout cela peut progresser avec l’expérience, il arrive que les parents aient de bonnes vraies raisons que nous ne comprendrons que plus tard. Parfois, ce sont eux qui évaluent mal certains paramètres. Cela arrive aussi.

Donc, bref, pas facile comme question. Mais quand même, peut-être que comme principe général il vaut mieux plutôt négocier et parler, plutôt que s’affronter et désobéir. La vie est plus douce ainsi pour tout le monde.

Amitiés fraternelles

pasteur Marc Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

2 Réponses à “Question : L’obéissance aux parents est toujours obligatoire ?”

  1. Timothée dit :

    Bjr,
    Le commandement « Honore ton père et ta père » intervient ds un cadre précis, celui des dix commandements , dont le premier est « Aime et sers Dieu de tte ton âme, de tte ta force … et le second « Aide ton prochain « , alors si l’on a des parents qui ne respectent pas ces commandements, et ne sont pas ds l’amour et le respect, on peut se sentir « dédouané » de l’obéïssance qui normalement leur est due ; ms , si ns , ns sommes croyants et respectueux de ces commandements, ns pouvons qd même aimer et tenter d’aider même les pires parents qui soient , grâce à Dieu , qui ns aide en ce sens, et grâce au Pardon inconditionnel qu’Il a institué à travers Son Fils ; et cette façon d’être et d’agir ainsi envers ses ascendants est bien plus constructive pour l’enfant , qu’un dénigrement systématique; car ns n’avons pas à juger, ms simplement à aimer et à pardonner (ce qui ne signifie pas « obéïr » ), comme le Christ l’a fait pour ns : Il ns a aimés et pardonnés , ms Il a obéï à Son Père .
    Amicalement.

  2. Timothée dit :

    PS : je fais une différence entre le « dénigrement systématique » et le constat objectif de ce qui s’est passé , nécessaire .
    Amicalement.

Laisser un commentaire