S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/128970440@N04/28973334046 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour à tous

Je souhaite m’abonner à la newsletter du blog. J’apprécie beaucoup le travail de communication, au sens noble du terme qui selon moi est celui de la transmission, que l’Oratoire du Louvre effectue. Pour des raisons professionnelles et personnelles, je n’ai pas l’occasion de participer plus qu’une consultation du site, de ses vidéos et textes.

Je suis confronté à une situation « questionnante »: je suis athée (un vrai de vrai et non un simple agnostique) mais de culture protestante, ma famille proche ayant baigné dans cette atmosphère et porteuse de cette façon d’être (si difficile à définir). Cette culture me manque parfois mais m’engager dans une communauté religieuse n’aurait pas sens et serait malhonnête. Il est fort probable que je sollicite un entretien pour en discuter avec l’un d’entre vous, si cela est possible. Je vous re-contacterai sans doute après avoir mis un peu d’ordre dans tout cela.

En attendant je vous remercie encore pour tout le travail accompli et je vous dis à bientôt, ne serait que virtuellement.

Continuez à lire »

Marqueurs:,

Image: 'praying for time' http://www.flickr.com/photos/36613169@N00/529710929

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur Pernot,

Je me permet de vous envoyer ce message car j’ai beaucoup de questionnements personnels sur ma foi et j’aurai besoin de réponses venant d’un homme comme vous…

Tout d’abord, je me présente, j’ai 22 ans, et je viens d’une famille athée. J’ai, depuis que je m’en souvienne, toujours cru en Dieu. Très jeune, je posé des questions à ma mère sur Dieu. Celle ci n’ayant aucune croyance et connaissance en la religion m’a inscrite au catéchisme. Ce cours ne m’a pas plu, je ne me retrouvé pas dans les paroles et dans les instructions que l’on me demandé de suivre… Je me suis donc procuré une Bible et ai commencé à la lire de mon côté. Au lycée, en classe de seconde, j’ai appris en histoire l’existence du protestantisme et son dogme, et je m’y suis tout de suite intéressée. J’ai aussi rencontrée ma meilleure amie, qui se trouvait dans une situation exactement similaire à la mienne, c’est à dire lisant la Bible dans son coin, et perdue face à l’Eglise Catholique qui ne lui correspondait pas. Nous avons donc pris un rendez vous avec un pasteur à Montpellier pour se renseigner. Nous y sommes allé tous les mercredi pendant plusieurs mois et nous avons enfin trouvées notre voie. Je lisais la Bible tous les soirs, et je priai.

Un jour, je n’ai plus réussi à le faire, j’ai été emportée dans un cercle vicieux de culpabilité.
Continuez à lire »

Marqueurs:, , ,

chaumièreJeune adulte de 25 ans, inscrite à L’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques -11 ème arrondissement) pour l’année 2016-17.

Habitant actuellement en Moselle, elle cherche depuis plusieurs semaines un logement à Paris mais sans succès pour une prise de bail dès que possible. Les caractéristiques souhaitées seraient 25 m2 avec 1 chambre. Mon budget est de 800 € charges comprises maximum.

Protestante, j’ai naturellement écouté mes recherches jusqu’à vous contacter.

Merci

Marqueurs:

Marc Pernot le 14 août 2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 14 août 2016

Dans le plus célèbre des psaumes, David témoigne que « le bonheur et la grâce m’accompagnent tous les jours de sa vie » (Ps. 23) Ça parait impossible. Le bonheur. Absolument chaque jour ?

David ne nous promet pas le bonheur, il ne nous dit pas : faites ceci et vous aurez le bonheur. Il ne nous dit pas non plus : c’est dans la vie future que vous connaîtrez le bonheur. Non, David témoigne de son bonheur, d’un bonheur présent comme de quelque chose de tout simple qui l’accompagne dans les bons jours, mais aussi dans les jours terriblement tristes. Et David en a connu, des jours sombres, il les évoque à travers cette image de la vallée d’ombre et de mort, ces jours où son fils meurt par sa faute, jours où il est poursuivi par la jalousie de son roi et où pourtant il prend sur lui pour respecter encore cet homme terrible par fidélité… et les jours terribles de honte après les crimes qu’il a commis…

Mais quel est donc ce bonheur dont nous parle David ? Ce n’est pas un bonheur que l’on a, que l’on possède, mais un bonheur qui nous accompagne.
Continuez à lire »

Marqueurs:, , , , , ,

Saint Grégoire de Nazianze, mosaïque du XIIe siècle. Santa Maria dell’Amiraglio à PalermeÀ la demande de bien des personnes à la sortie du culte, il s’agit d’une prière de Grégoire de Naziance (4ème siècle) :

Seigneur Jésus,

Continue à me donner
pour que je puisse partager,

Continue à me pardonner
pour que je sache être indulgent(e),

Continue à m’interpeller
pour que je ne m’enferme pas en moi-même,

Continue à me demander
pour que je ne capitalise pas,

Continue à me bousculer
pour que je ne m’installe pas,

Et prends patience avec moi
pour que je ne me lasse pas de servir.

Grand merci à elle !

Marqueurs:,

http://www.flickr.com/photos/87690240@N03/26011191914 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour,

J’ai 15 ans, je n’ai jamais vraiment été élevée dans la religion, mais je suis croyante(ayant une éducation dans le privé) , je prie souvent le soir, mais je ne sais pas comment me sentir face à Dieu. Parfois je ressens un amour incroyable pour lui mais parfois j’en ai peur.. Je sais très bien que je ne devrais pas avoir peur de Dieu car Dieu est amour. Est-ce normal? Sachant que j’ai aucune confiance en moi cela peut-il joué un rôle? Je ne savais pas du tout à qui me confier, peur du jugement, donc je m’adresse à vous.

Merci

Continuez à lire »

Marqueurs:,

Le Caravage, «Saint François en méditation», vers 1602

Le Caravage, «Saint François en méditation», vers 1602

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Je suis une jeune femme protestante et avant de vous poser ma question, j’aimerais vous remercier pour votre site que j’apprécie beaucoup.
Certaines personnes se disent spirituelles, mais pas religieuses. On entend parler d’une spiritualité sans dieu, sans religion…
Religion et spiritualité sont deux mots différents, parfois confondus. Pourtant j’ai l’impression qu’ils sont intimement liés. Pour moi quelqu’un qui se dirait religieux et n’aurait pas de spiritualité serait assez éloigné de la religion… Je pense que la religion a besoin de spiritualité. Mais inversement, si la spiritualité est présente dans la religion, a-t-elle besoin de cette dernière pour exister ?
Si on considère que la spiritualité est une quête personnelle, un chemin individuel, un travail sur soi-même, on peut s’imaginer qu’elle soit le choix de quelqu’un, même sans Dieu. Dans cette optique, quels sont alors les « avantages » d’une spiritualité religieuse (par opposition à une spiritualité sans dieu) ?
Je serais ravie d’avoir votre avis sur cette thématique, dans un temps où les religions traditionnelles ont tendance à perdre du terrain et la spiritualité athée à prendre de l’essor.
Cordialement

Continuez à lire »

Marqueurs:, ,

Marc Pernot le 7 août 2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 7 août 2016

Psaume des montées. De David.

Dans ces quelques mots d’introduction nous avons déjà deux points essentiels qui forment le moteur de la démarche proposée par ce Psaume.

La méditation est une source d’élévation. Nous avons ici un chant de confiance, d’autres psaumes sont une lamentation, une repentance, une colère même, c’est souvent une louange joyeuse. Cette sincérité placée devant Dieu est en elle-même une incroyable source d’élévation. C’est le premier point.

Et le « De David » n’est pas simplement une anecdote rendant hommage à l’auteur, ces deux mots, littéralement, signifient « du bien aimé » puisque c’est le sens du nom de « David ». Le fait de se sentir le bien-aimé de Dieu rend possible cette méditation sincère. Cela motive cet élan et l’autorise. Il n’y a plus de crainte de ne pas savoir bien prier, ni même de dire nos « quatre vérités » à Dieu. Cela crée une amitié avec Dieu qui donne au psalmiste l’envie d’appeler Dieu de son petit nom, YHWH, l’Éternel, ce nom que les croyants de la Bible lui donnent dans leur prière quand ils sentent ou espèrent cette tendresse de celui qui nous aime.
Continuez à lire »

Marqueurs:, , ,

Soren Kierkegaard

Question d’un visiteur :

Bonjour
Je vous ai lu à plusieurs reprises disant que vous étiez partisan d’un protestantisme libéral et mystique. Votre position m’intéresse grandement car je trouve la théologie libérale très souvent très rationaliste et pour tout dire assez sèche.
Pourriez-vous m’indiquer des auteurs protestants qui développent davantage la dimension mystique et des ouvrages que vous me conseilleriez de lire ?
En vous remerciant d’avance,
Avec mon amitié

Continuez à lire »

Marqueurs:,

Marc Pernot le 31 juillet 2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 31 juillet 2016

La Bible est pleine de violences, ce qui est bien normal car la Bible nous parle de notre monde et de nous-mêmes, montrant ce qui est très bon, et montrant aussi ce qui est horrible.

Que nous dit-elle d’utile sur la violence, notre Bible ?

Une lecture au pied de la lettre n’apporte pas grand chose de bon car il existe des versets qui légitiment la violence, l’élimination des méchants & même les massacres de masse. D’autres versets sont totalement pacifiques, comme le « Tu ne tueras pas », sans condition, de Moïse ; comme le « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous persécutent… » de Jésus. Il n’est donc pas possible de lire la Bible comme une somme de commandements à suivre sans réfléchir, bien entendu. Mais avec les questions qu’elle nous pose, elle est comme un miroir nous permettant de voir ce que nous sommes, elle apporte comme des pistes pour vivre autrement, et une invitation à recevoir l’aide de Dieu.
Continuez à lire »

Marqueurs:, , , , , ,

Articles plus anciens »