S'abonner par :
 rss
 email

Denis Guénoun à l'Oratoire du Louvre le 27 novembre 2016

prédication du professeur Denis Guénoun
pour le dimanche 27 novembre 2016

Chères sœurs, chers frères – peut-être devrais-je dire : adoptifs ?, parce qu’en vérité je ne suis pas né dans la famille, mais j’ai eu la fortune, et la joie, d’y être accueilli. Ne croyons pas pourtant que ce mot, « adoptifs », introduise une restriction. C’est une bien belle fraternité que l’adoptive. Peut-être la plus belle. Ou la vraie. Les textes anciens, que nous essayons d’entendre ici chaque semaine, regorgent d’exemples de frères nés du même père, de la même mère, qui spolient leur benjamin ou leur aîné, se disputent un héritage ou un amour, se tourmentent, se malmènent, se vendent, se tuent. Alors adopter, c’est sans doute reconnaître le frère ou la sœur comme frère ou sœur, l’accueillir, comme on adopte l’enfant, et surtout se conduire en conséquence. L’adoption, n’est-ce pas cet acte d’ouverture, du cœur, qui rend la fraternité effective, et donc ce qu’il faut à toute fraternité pour devenir réelle ? Adopter, n’est-ce pas recevoir, garder (être le gardien de son frère, de sa sœur) – et donc, en vérité, aimer ?
Continuez à lire »

Marc Pernot le 20 novembre 2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 20 novembre 2016

Cette page du prophète Ésaïe a profondément inspiré l’Évangile du Christ. Non pas seulement ce passage où Jésus le reprend, mais tout l’Évangile du Christ. Il n’y a pas de pages dans la Bible hébraïque qui soit plus proche de son message. La vie nous est offerte en abondance, gratuitement, il n’y a qu’à s’en saisir.

Vous tous qui avez faim et soif, venez et trouvez de l’eau, du lait, du vin, du pain. Ces quatre éléments correspondent aux besoins de base de l’être humain : de l’eau pour calmer notre soif, du pain pour faire vivre le corps, bien sûr. Et puis du lait pour les bébés, qu’ils puissent grandir. Ésaïe ajoute le vin. C’est un peu étonnant de le compter dans les éléments les plus essentiels, les plus vitaux pour la personne humaine. Mais c’est que la personne humaine n’a pas seulement besoin de nourriture pour vivre, elle a aussi besoin de joie. Et rien que cette annonce-là est un message essentiel. C’est une bonne nouvelle que Dieu se préoccupe aussi fondamentalement de ce que nous ayons de la joie de vivre. Et tous les désespérés savent combien c’est vital et difficile à trouver quand ça ne va pas.
Continuez à lire »

Marqueurs:, , , , , , , , , , ,

La chute des damnés (détail), Dieric Bouts (1470)

La chute des damnés (détail), Dieric Bouts (1470)


Question d’un visiteur :

Bonjour à tous,

Je suis baptisée selon l’église évangélique et j’aimerais me marier dans une église évangélique sauf que mon futur mari n’est pas croyant. J’ai demandé à rencontrer la pasteur de mon église dans le but de lui demander de nous marier, et a mon plus grand malheur, il ne souhaite pas valider notre mariage car pour lui, mon fiancé doit être « sauvé » avant. Il n’accepte ni mariage oecuménique, ni interreligieux.

Je sais que ce sera Donc compliquée mais ça me tient plus que tout à cœur de me marier devant Dieu dans son amour et sa joie et que la cérémonie puisse être un témoignage pour beaucoup.

Pouvez-vous me dire si c’est vraiment pas possible ?

Merci d’avance

Continuez à lire »

Marqueurs:, , ,

Marc Pernot le 13 novembre 2016

prédication du pasteur Marc Pernot
pour le dimanche 13 novembre 2016

Festus dit à haute voix : Tu es fou, Paul !
Ta grande érudition te pousse à la folie !
Je ne suis pas fou, très excellent Festus, répliqua Paul,
ce sont, au contraire, des paroles

de vérité et de bon sens que j’exprime. (Actes 26:24-25)

Qu’est-ce qui est logique ou stupide ? Fou ou de bon sens ? Qu’est-ce qui est vrai ? Ce récit du livre des Actes propose différentes pistes de réflexion, plusieurs points de vue différents sur la vie.
Continuez à lire »

Marqueurs:, , , , , , ,

Christina Michelsen

prédication de la pasteur Christina Michelsen
pour le dimanche 6 novembre 2016

L’évangile de Luc ne relate qu’une seule fois une discussion sur la résurrection des morts. C’est le texte d’aujourd’hui, qui nous fait part d’une discussion entre Jésus et les Sadducéens, qui étaient à l’époque à la tête du pouvoir religieux. On remarque d’ailleurs qu’ils commencent leur récit par dire « ce que Moïse a prescrit pour nous » ce qui est déjà une manière de s’approprier les Ecritures. Dans leur théologie ils étaient très conservateurs et ne reconnaissent que les cinq premiers livres de l’Ancien Testament, le Pentateuque. Il est intéressant de voir la divergence de point de vue entre les deux interlocuteurs étant donné que les Sadducéens ont une vision plus concrète de la résurrection en la voyant simplement à travers la descendance. Leur approche est donc assez actuelle et facilement appropriable à notre époque. Cependant nous remarquons qu’ils s’adressent à Jésus en l’appelant « Maître ». Il ne s’agit pas de créer une polémique ou d’imposer leur point de vue. Ils présentent leur problématique sous la forme d’une histoire. Est-ce qu’ils tendent un piège à Jésus ou désirent-ils véritablement approfondir leur lecture et leur foi ? Nous voyons que Jésus répond de manière habille en s’appuyant de nouveau sur Moïse.
Continuez à lire »

Marqueurs:, ,

http://www.flickr.com/photos/90305762@N06/28400413295 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour
Je crois en Dieu et pense qu’après la mort il y a une autre vie. Mais laquelle ? Les religions ne sont-elles que le reflet d’une culture,d’une époque et d’un mode de vie ? Je pense profondément que si j’étais né en Arabie, je serais musulman ou hindouiste né en Inde, voire Animiste si j’étais ne en Amérique du nord comme Amérindien ! Où est la vérité, où et qui est est Dieu parmi tous ces portraits?

Continuez à lire »

Marqueurs:, , ,

http://www.flickr.com/photos/28415633@N00/9099598043 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc

Merci de votre accueil et votre grande disponibilité. Je vous ai quitté avec cette question « qui est mon prochain ? De qui serais je le prochain ?
Quels sont les visages qui me convient, me questionnent, m’appellent ?

Cette question en amène toujours une autre pour moi (parce qu’elle vient si souvent) : à quoi suis je sourde ? Endormie ? Inconsciente ? Quel voile d’invisibilité obstrue alors mon regard, aliène ma pensée, mes actes, mes sentiments, mes paroles ?
Continuez à lire »

Marqueurs:,

http://www.flickr.com/photos/64607715@N05/28180106176 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Cher Pasteur,

J’ai été touché par les horreurs que vivent des femmes de République Démocratique du Congo, où le viol allié aux mutilations et aux tortures, est utilisé comme une arme de destruction massive.
Ces femmes, très croyantes, prient pour leur vie, prient Dieu de les délivrer de leurs torture, prient dans leur cage, pendant leur viol, pendant les tortures, mais la haine s’abat sur elles, sur leurs enfants, voire sur des nourrissons…quoi qu’il arrive.
Continuez à lire »

Marqueurs:

bébé dans les bras de ses parents

Question d’un visiteur :

Bonsoir,

J’ai découvert votre blog hier soir et je ne suis pas encore remise de l’effet de surprise! J’aime le ton, les réponses faites, les articles… tout! Je découvre votre paroisse à tendance libérale et je me retrouve encore plus dans ce que je lis (j’ai quitté le catholicisme à 16ans, tout de suite après ma communion, ensuite j’ai un peu erré, déçue, et puis j’ai trouvé les protestants). Y a t il une paroisse comme la votre en haute Savoie ou à Genève?
Continuez à lire »

Marqueurs:, , , ,

fleur en forme de cœur

Une vraie fleur, faite par la nature, et photographiée en montagne par Sophie

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur le Pasteur,
A mon humble avis, il n’existe aucune preuve scientifique plausible, qui prouverait l’existence réelle de Jésus, en tant qu’homme de chair et d’os, à un quelconque moment de l’Histoire de l’humanité. Ceci dit, je me considère comme un Chrétien, et très pratiquant.

Chaque weekend j’arpente mon église, et cette église n’est pas faite de pierre, porte, murs et ombre. Chaque weekend, je découvre et prospecte les innombrables merveilles de la Nature, de la Création. Car c’est là, primordialement, que cet être suprême s’exprime, celui qui est nommé Dieu, par les uns, autrement par les autres. En regardant, ébahi et stupéfait, toutes les beautés directes, des arbres, des fleurs, des forêts et montagnes, des rivières courant les plaines et les champs. D’écouter le son et la musique des animaux sauvages et libres, de regarder le soir venu, le ciel étoilé. D’y trouver entre Obscurité et Lumière, le fil conducteur si fragile et instable.
Continuez à lire »

Marqueurs:, ,

Articles plus anciens »