S'abonner par :
 rss
 email

http://www.flickr.com/photos/22288108@N00/2408535634 Found on flickrcc.net

Question d’un visiteur :

Bonsoir cher pasteur,

J’étais fiancée à un homme qui souffre, et je ne sais plus ce que je dois faire, nous nous sommes beaucoup infligés du mal dans notre relation et après 6 mois de colère de ma part pour ses infidélités, et 3 semaines à être éloignés, Dieu m’a éclairé et m’a permis de comprendre la repentance et le pardon. Je lui ai pardonné ses trahisons, aujourd’hui, tous y compris les spécialistes me disent qu’il ne changera jamais, qu’il a besoin de vivre au travers des autres, qu’il m’utilise. Et je suis triste de me dire que son âme est malade, qu’il n’a pas Dieu dans son coeur et qu’il faut que je l’oublie, qu’il ne m’apportera que souffrance.

A Dieu rien n’est impossible, n’est il pas possible qu’il soit sanctifié?
Devons nous nous éloigner des insensés?
Dois-je prier pour la restauration ou le quitter et continuer à prier pour lui?
Je n’ai pas la prétention de pouvoir le sauver car seul Dieu a ce pouvoir.
J’ai l’impression qu’avec cette séparation je l’abandonne.
Merci pour votre aide.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir
Il y a une chose certaine, c’est que si on aime quelqu’un, on l’aime tel qu’il est aujourd’hui.

Par conséquent, tout dépend de vous en réalité : regardez bien dans votre cœur, votre tête et votre foi : est-ce que vous êtes amoureuse de cet homme qui vous trompe encore et encore ?
Est-ce que vous aimez ce couple que vous formez ainsi ?

  • Si oui, alors, la solution est claire : épousez-le tel qu’il est.
  • Mais si l’homme infidèle qu’il est aujourd’hui ne vous plaît pas, alors la solution est claire : cet homme et vous n’êtes pas faits pour être ensemble. Le quitter n’est alors pas l’abandonner, c’est réparer une erreur : c’est vous libérer de lui et le libérer de vous.

La question n’est pas dans le fait qu’il changera ou non. C’est une autre question. Peut-être que oui, même si c’est peu probable, évidemment. Mais en tout cas ce n’est absolument pas la question pour savoir si vous devez rester avec lui ou non.

Je ne pense pas que « rien n’est impossible à Dieu », en particulier dans le domaine de l’humain. La personne humaine n’est pas une marionnette, Dieu appelle, il accompagne, il aime, il essaye d’appeler encore, de se manifester. Mais souvent nous sommes sourds, rebelle. Et même quand nous écoutons avec la meilleure volonté du monde nos progrès sont souvent comme ces plantes qui sont si présentes dans les paraboles de Jésus, de minuscules progrès, une croissance progressive.

Nous sommes embauchés par Dieu pour faire équipe dans cette tâche de genèse du monde et en particulier de l’humain. Vaste chantier, immense. Nous aimerions les aider toutes, faire la paix universelle dans le monde… La question est de savoir quelle est notre vocation, comme vous le dites, nous ne sommes pas Dieu. Quelle part de ce chantier pourrions nous travailler personnellement, quelles personnes nous sont confiées en particulier pour que nous les aidions à progresser ? Est-ce que ce monsieur fait partie de votre vocation ? Peut-être que oui, peut-être que vous n’êtes spas la mieux placée pour le faire. Peut-être que ce dont il a besoin pour l’aider à avancer n’est pas une ancienne fiancée avec une relation complexe de séduction et de trahison, de tendresse et de mauvais traitements ? Mais peut-être que si ? Est-ce qu’un homme avec ce problème qui le frappe est fait pour vivre en couple ? Je n’en suis pas certain.

Oui l’amour pardonne, croit tout, espère tout… mais dans ce texte il s’agit de l’amour-service, pas de l’amour des amoureux. Encore une fois, c’est une autre question.

Ah combien de femmes ais-je rencontrées, qui se laissait massacrer par un mari pervers au nom de ce genre de méprise. Comme vous le dites des vis terrestres gâchées en pure perte, celle de la femme broyée, parfois même frappée, parfois tuée. Mais aussi celle du bourreau de mari que cela enfonce dans sa folie d’avoir une proie sous sa coupe pour jouer avec…

Bref, j’ai plus de questions à vous offrir que de réponse.
Mais en tout cas je vous assure de la bénédiction de Dieu
et de mes pensées amicales.

Marc

pasteur Marc Pernot

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Laisser un commentaire