S'abonner par :
 rss
 email

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je souhaiterais avoir un éclairage théologique…
Ma question concerne le baptême du Saint-Esprit. Jusqu’à présent et en rapport avec la lecture de ma Bible, j’avais compris que chaque chrétien qui recevait la Parole de Jésus en son cœur et le reconnaissait comme sauveur, était « baptisé » et rempli du Saint-Esprit.

Lors d’une discussion avec des amis chrétiens charismatiques, ils m’ont assuré que ce baptême n’était pas systématique et qu’il était acquis sur demande ou par imposition des mains (comme en atteste le livre des actes des apôtres).

Un peu heurtée dans ma foi, j’aimerais votre éclairage sur ce sujet.

En vous remerciant par avance!

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

La réponse qui dit que l’on serait baptisé du Saint Esprit « sur demande » quand on reçoit l’imposition des mains me semble donner trop de place aux humains, aux rites. A mon avis, cette théorie a été inventée par certains responsables d’église qui prennent ainsi la place de Dieu, tranquillement, pour mieux manipuler les âmes, les rendre dociles à leurs ordres de venir à l’église, de se soumettre à leurs doctrines, et incidemment de donner de l’argent, peut-être. Dans le livre des actes, personne n’a imposé les mains aux disciples pour déclencher la Pentecôte, ni pour que Corneille et sa maisonnée reçoive l’Esprit. Il arrive qu’un personne s’ouvre à Dieu d’une manière spectaculaire à l’occasion d’un rite, d’une prière, d’une prédication. Mais je connais bien des personnes qui ont fait l’expérience de la présence de Dieu en dehors de toute église, de toute religion, et même de toute recherche de Dieu.

La réponse qui dit que « chaque chrétien qui recevait la Parole de Jésus en son cœur et le reconnaissait comme sauveur, était baptisé et rempli du Saint-Esprit » me semble aussi trop schématique. Cela peut arriver mais comme je vous le disais plus haut, bien des personnes font l’expérience de Dieu alors qu’elles ne cherchaient rien du tout. Pour prendre un exemple biblique, l’apôtre Paul rejetait Jésus de toutes ses forces quand il a été rejoint par Dieu sur le chemin de Damas. Et à l’inverse, les apôtres Pierre et Jean qui cherchaient Jésus au tombeau ont eu bien du mal à entrer dans cette relation nouvelle avec le ressuscité.

Mais, en premier lieu, il me semble trop schématique de voir le don de l’Esprit comme un interrupteur qui s’ouvre, avec seulement deux positions. La Genèse nous dit qu’un humain est formé de la poussière du sol et du souffle de Dieu (« souffle » est une autre traduction du mot « Esprit » de Dieu, Esprit Saint). Par conséquent, nulle personne vivant au monde est totalement dénuée de ce souffle, dénuée d’Esprit Saint. C’est ce que dit Jean dans le chapitre 4 de sa lettre « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu, car Dieu est amour ». Il y a donc bien sûr des personnes qui se disent athées mais qui se sont ouvertes à l’Esprit Saint par leurs tripes, par leur vie. Et il existe des personnes hyper pratiquantes qui sont profondément rebelles à ce souffle de l’amour de Dieu dans leur vie. Ne méprisons pas trop les autres, et ne soyons pas trop fiers de nous. Nous sommes frères et sœurs par l’Esprit qui souffle en chacun et nous sommes tous frères et sœurs dans le besoin de recevoir encore aujourd’hui un peu plus de ce souffle qui nous fait vivre et avancer.

La question n’est donc pas de savoir si l’on est ou non baptisé d’Esprit, la question est celle de la place que nous laissons à ce souffle dans notre être, dans notre vie. La question est de laisser plus de place à ce souffle. Les éléments qui ont été cités ont alors leur place, souvent, mais comme de simples moyens possibles pour s’ouvrir à Dieu et à son souffle de création en nous. Faire de la théologie, chercher ce que l’on croit à l’école de Jésus Christ aide, il y a des gestes liturgiques comme l’imposition des mains qui peuvent aider certaines personnes, mais il n’y a là rien de magique, ni d’automatique, ni d’obligatoire. Dieu a tant de moyens d’essayer de nous rejoindre ! S’il veut en emprunter d’autres, il a bien le droit, non ? N’attristons pas l’Esprit, comme le dit Paul aux Éphésiens.

Amitiés fraternelles
Dieu vous bénit et vous accompagne

pasteur

Plusieurs centaines d’autres questions & réponses sur le site

Articles similaires :

Suivez-nous sur : Facebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagramFacebooktwittergoogle_plusrssyoutubeinstagram - Partagez cette page sur : Facebooktwittergoogle_plusmailFacebooktwittergoogle_plusmail + Merci 🙂

Une Réponse à “Question : Comment recevoir le baptême du Saint Esprit ?”

  1. Zanzibar dit :

    Le souffle. La vie. Et l’envie de faire mieux chaque jour dans un océan de possibilités. Merci Mr Pernot de nous rappeler notre rôle, moteur, dans le chemin et de toujours nous ouvrir la voie de l’espoir, et plus encore, de la confiance. J’aime beaucoup votre façon d’expliciter les points théologiques en concepts philosophiques. Je comprends mieux, et cela m’aide quotidiennement a essayer d’essayer, moi aussi.
    Bien a vous.

Laisser un commentaire